Congo-Kinshasa: L'assainissement du secteur minier, l'autre grand défi pour Tshisekedi

23 Janvier 2019

Alors que le clan Kabila a fait main-basse sur une grande partie des ressources minières de la RDC, prendre le contrôle de ce secteur s'annonce difficile pour le nouveau président élu.

En plus de l'exploitation des ressources minières du pays, la famille Kabila contrôle les secteurs névralgiques de l'économie congolaise. Ce que déplore Fidel Bafilemba, le coordonnateur du Groupe d'appui à la transparence et la traçabilité dans les ressources naturelles.

Celui-ci cite entre autres les mines, les supermarchés, la téléphonie, l'immobilier, l'élevage, le commerce de détail, l'hôtellerie et les terres agricoles.

C'est pourquoi la tâche du nouveau président élu, Félix Tshisekedi, sera énorme s'il souhaite assainir tous ces secteurs.

C'est ce qu'estime Baudouin Amba Wetshi, rédacteur en chef du site en ligne Congo Independant.com.

"Il faut vraiment qu'il s'intéresse à tout ce qui fait l'État. Je prends par exemple la douane. Depuis 2005, c'est un proche de Joseph Kabila qui dirige la douane. Il faut qu'on sache ce qui se passe. Ce qui rentre, ce qui sort du pays. Et ce que cela rapporte au pays. Vous avez les impôts. C'est encore des hommes de Kabila qui sont là. Félix Tshisekedi a là, en quelque sorte, les 12 travaux d'Hercule à réaliser", confirme Baudouin Amba Wetshi.

Dans un article publié en décembre 2016, Bloomberg a accusé la famille de Joseph Kabila d'avoir mis en place un réseau international d'affaire avec des participations dans au moins 80 entreprises.

Pour mettre un terme à ce système, le nouveau président de la RDC devra faire respecter au pied de la lettre le code minier promulgué par Joseph Kabila en mars 2018.

C'est ce que suggère l'abbé David Ngoy Luhaka, coordonnateur de l'Observatoire pour les ressources naturelles de Kalemie-Kirungu.

"Le grand défis qu'il aura, c'est arriver à faire appliquer le code minier révisé qui est un bon cadre légal de la question des ressources naturelles. De sorte que les richesses de la RDC profitent réellement aux Congolais d'abord en terme de la fiscalité, mais aussi en termes d'accès et d'équité."

David Ngoy Luhaka attend de voir le premier gouvernement Félix Tshisekedi pour "juger et voir comment il va pouvoir s'affranchir du camp Kabila."

Selon une enquête publiée en mars 2018 par la DW, "La ruée vers l'or des Kabila", la sœur jumelle de Joseph Kabila, Jaynet Kabila, détient des parts importantes dans deux sociétés : Acacia et Kwango Mines. Ces deux entreprises possèdent à elles seules 96 permis d'exploitation de mines diamantifères qui s'étendent sur près de 720 kilomètres le long de la frontière sud avec l'Angola.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.