Libye: Poursuite de la campagne de reboisement

La désertification que subit le pays l'a conduit à une campagne nationale dans laquelle des centaines de volontaires se sont lancés dans la plantation de milliers d'arbres.

Au total, six mille arbres ont déjà été plantés et l'initiative vise à terme vingt-cinq mille arbres d'ici à la fin de l'année. Au cours des deux dernières années, la campagne "Branches" a permis de mettre en terre de jeunes arbres et des pousses dans des forêts épuisées et dans des zones auparavant dépourvues de couvert arboré.

« La campagne a plusieurs objectifs dont certains sont d'ordre social. Certains objectifs concernent la préservation de l'environnement ainsi que la sensibilisation des citoyens aux questions environnementales. Bien sûr, et comme nous le savons tous, de grands changements climatiques sont en cours. L'un de nos objectifs est d'accroître la taille des forêts, de faire comprendre l'importance des arbres et de lutter contre tous les types d'exploitation forestière, compte tenu de la rapidité avec laquelle l'activité s'est étendue récemment », a expliqué Anwar Bouz Anin, superviseur de la campagne « Branches ».

L'initiative verte pour encourager le reboisement en Libye s'étend également aux écoles où l'on enseigne aux enfants à aimer et planter des arbres. La campagne vise aussi à sensibiliser les jeunes à l'importance de la végétation.

« Nous avons proposé cette idée aux élèves des écoles et aux enfants, afin de pouvoir leur inculquer l'amour qu'ils pourront ensuite transférer aux arbres. Lorsque l'enfant s'adonne à planter l'arbre dans le sol, il le fera avec cet amour et ce soin. Ainsi, l'arbre pourra grandir avec amour, faire pousser des feuilles. L'enfant plante l'arbre dans son école et s'il ne fleurit pas, l'enfant continue à l'ensemencer et à lui donner doublement l'amour », a indiqué Saleh Shaqan, membre de l'association Tree lovers et professeur de jardinage.

Ces dernières années, la Libye a été témoin de graves cas de déforestation, principalement imputables à des milices armées qui, en période de conflit, avaient occupé des forêts et épuisé leur couvert forestier.

« Nous savons tous que les arbres absorbent le dioxyde de carbone parmi d'autres gaz et libèrent de l'oxygène, le principal gaz nécessaire à la respiration humaine. Nous espérons que toutes les villes le feront comme la ville d'al-Khums. Le point le plus important, c'est que les citoyens libyens s'emploient à préserver les arbres, en particulier les bergers et les propriétaires de bétail... Ils doivent s'occuper des arbres, s'efforcer au mieux de les préserver de l'espace pour leur permettre de pousser», a conclu Milad Daabaj, employé de la compagnie Spring et bénévole de la campagne « Branches ».

Selon les campagnes de reboisement, la forêt d'al-Kashafa à Mistrata, où près de dix-mille arbres ont été détruits, et celle de Wadi Kaam dans la ville de Zilten, où trois mille arbres ont été coupés, sont extrêmement déboisées.

En effet, la lutte contre le réchauffement climatique est une action qui se veut planétaire, tant il est vrai que les conséquences de gaz à effet de serre sont sans limite. Des conséquences dues aux diverses causes allant des catastrophes naturelles aux éboulements de sol, dont l'homme, l'occupant même de la planète, en est tenu pour responsable numéro un.

Conscient de cet état des choses, le monde se mobilise en vue de tenter de remédier à cette situation. C'est dans ce registre que s'inscrit la campagne « Branches » en Libye.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.