Afrique: Migrants - La mission Sophia de l'UE poursuit ses opérations

Même si le ministre de l'Intérieur italien, Matteo Salvini, demande sa fin, la mission militaire de l'Union europénne (UE) poursuivra sa lutte contre les trafiquants au large de la Libye, avec la participation de l'Allemagne malgré le non remplacement de sa frégate et les menaces de l'Italie, a-t-on appris.

« Il n'est pas question de suspension de participation. L'Allemagne continuera de participer à l'opération et rien n'indique qu'elle ne mettra pas à nouveau une unité navale à disposition à l'avenir », a expliqué une source européenne. Elle a ajouté : « Le retrait de l'Augsburg (la frégate allemande, ndlr) était prévu pour le 6 février et la décision a été communiquée au commandant de la Force. Il appartient à l'Allemagne de décider et de communiquer sur l'utilisation de ses moyens ».

Pour continuer ses opérations, la mission Sophia, dont le mandat a été prolongé en décembre jusqu'au 31 mars prochain, se servira de trois navires militaires : le Reina Sofia par l'Espagne, le Luigi Rizzo par l'Italie et l'Augsburg par l'Allemagne. La force est appuyée par des moyens aériens - hélicoptères et avions - mis à disposition par l'Espagne, l'Italie, la Pologne et le Luxembourg.

Un porte-parole allemand a indiqué que les dirigeants de son pays ne prévoient pas pour l'instant le remplacement de l'Augsburg par le navire Berlin, envoyé participer à des manœuvres de l'Otan en mer du Nord. En dépit de cela, l'armée allemande a maintenu son personnel au quartier général de Sophia, à Rome, a-t-il précisé.

Pour l'ambassadeur allemand à l'Otan, Pascal Heyman, « l'opération Sophia semble en difficulté car en sous-équipement pour accomplir sa mission ». « L'Allemagne ne fournit plus de moyens navals à l'opération Sophia en Méditerranée. La Belgique a fait de même », a-t-il indiqué sur son compte Twitter.

« Si quelqu'un se retire, ce ne sera certainement pas un problème pour l'Italie (... ). Soit les règles changent, soit il est mis fin à la mission », a réagi de son côté le vice-président du Conseil et ministre de l'Intérieur italien, en accusant la mission Sophia d'avoir « pour mandat de débarquer tous les migrants secourus seulement en Italie ».

L'opération militaire Sophia a été créée en 2015 sous le commandement italien après un naufrage meurtrier. Elle prévoit que tous les migrants secourus dans le cadre de cette mission soient débarqués dans un port italien. Il est vrai que le mandat de la mission Sophia a été prolongé mais, le service d'action extérieure de l'UE dirigé par l'Italienne Federica Mogherini doit soumettre début février une série d'options aux représentants des Etats membres.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.