Angola: La gestion et la maintenance des infrastructures devraient être collectives - Ministre

Luanda — La gestion et la maintenance des infrastructures sportives dans le pays devraient être un engagement de tous les Angolais et pas exclusivement du ministère de la Jeunesse et des Sports, a déclaré mercredi à Luanda, la titulaire du portefeuille, Ana Paula do Sacramento Neto.

La ministre a pris la parole lors du forum national sur les modèles de gestion et de maintenance des infrastructures pour jeunes et sportifs, réunissant des agents sportifs et des vice-gouverneurs provinciaux au Mémorial Agostinho Neto, en mettant l'accent sur les principaux bâtiments construits au cours des dix dernières années et qui ont abrité des événements continentaux et mondiaux.

Selon elle, il s'agit d'un engagement qui devait être pris par tous, raison pour laquelle compte sur la collaboration d'autres départements ministériels, des agents sportifs, de spécialistes de divers domaines et des leaders jeunes.

La ministre a énuméré les pavillons construits par l'État angolais au cours des dernières années qui ont permis la tenue d'événements importants dans le pays, notamment l'Afrobasket2007, la CAN2008 de handball, la CAN2010 de football et le Championnat du monde de roller hockey 2013.

Selon la ministre, après ces événements, les infrastructures ont connu une période de dégradation progressive, dont beaucoup ont été vandalisées et dépourvues d'instruments régissant leur gestion, leur maintenance et leur conservation.

"Comme on peut le comprendre, la conception d'un modèle de gestion des infrastructures lié à notre secteur n'est pas une tâche facile ni une responsabilité exclusive de ce département ministériel", a-t-elle conclu.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.