Comores: Clôture du dépôt de candidature pour la présidentielle

Photo: www.afrikart.org
Logo CENI Comores

Les dernières candidatures aux élections présidentielles ont été déposées jusqu'à mercredi soir minuit heure locale à la Cour suprême de Moroni. Vingt candidats seront en lice le 24 mars prochain pour le premier tour des élections présidentielles anticipées. Suite au changement de Constitution intervenu au mois de juillet dernier, le président Azali Assoumani a décidé de se porter candidat à sa propre succession. Longtemps accusé d'avoir neutralisé ses opposants avec des décisions de justice arbitraires, il en a encore dix-neuf sur sa route.

Certaines candidatures étaient attendues comme celle des deux adversaires d'Azali Assoumani au second tour des dernières élections présidentielles de 2016 ou encore celle de Salim Saadi, le candidat issu de la diaspora ou de Moustoifa Saïd Cheikh, en politique depuis des décennies.

D'autres en revanche ont créé la surprise. Le député investi par le parti Juwa, de l'ancien président Sambi, trouvera face à lui un membre du même parti insatisfait des primaires, qui du coup, se présente en indépendant.

Des fractures se font aussi jour dans le camp du président Azali puisque l'ancien premier secrétaire de son parti, se présente face à lui. Des candidatures que le parti Mouroua dénonce comme une juxtaposition d'intérêts individuels. Il avait insisté pour que l'opposition plurielle présente une candidature unique contre le président Azali dont elle s'accorde à dénoncer les dérives dictatoriales.

Ce parti refuse de participer à « des élections avec une base constitutionnelle confuse ». Par ailleurs, la Cour suprême a jusqu'au 10 février pour se prononcer sur la validité des candidatures.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.