23 Janvier 2019

Sénégal: Sponsoring de Startimes - La LSFP appelle le président de la République à la rescousse

Dakar — La Ligue sénégalaise de football professionnel (LSFP), par la voix de son président Saër Seck, a appelé le chef de l'Etat, Macky Sall, à intervenir pour sauver ses compétitions dont l'organisation est rendue quasi impossible par les difficultés d'accès aux infrastructures sportives et le déploiement de son diffuseur, Startimes.

"Il y a un risque que la Ligue professionnelle se meurt en raison des problèmes rencontrés par notre diffuseur qui n'arrive pas à déployer ses activités commerciales", a indiqué Saër Seck au cours d'une conférence de presse.

Pourtant, "[...] cette société ne diffuse qu'en mode satellitaire". Il n'y a dès lors "aucune possibilité d'entrer en concurrence avec la TNT", a-t-il fait valoir en référence à la plainte déposée par une société de la place contre le groupe de médias d'origine chinoise.

"Avec cette plainte, Startimes n'arrive plus à mener à bien ses activités au Sénégal", a insisté le président de la LSFP, selon qui les clubs ont besoin de la manne financière attendue dans le cadre de ce partenariat pour faire face à leurs engagements.

"Il y a un gros risque que cette société qui a signé un partenariat avec la Ligue professionnelle sur 10 ans et qui va investir 11 millions de dollars résilie et plie bagages", a alerté le président de la LSFP.

"Nous en appelons au chef de l'Etat qui fait énormément d'efforts en termes de réhabilitation des stades et de mise en place de nouvelles infrastructures sportives", a-t-il dit, évoquant le projet de stade olympique de 50.000 places.

Avec Startimes, en plus de cette enveloppe financière, la Ligue professionnelle a entamé des discussions avec de nouveaux partenaires ayant appris que les matchs seront diffusés, a annoncé le président Saër Seck. Il a prévenu que tous ces efforts seront vains, si le diffuseur chinois plie bagages.

La ligue sénégalaise de football professionnel a révélé en octobre dernier avoir signé un contrat de 10 ans avec la société chinoise StarTimes pour la visibilité et le développement du championnat local.

Dans ce cadre à l'occasion de chaque journée, deux matchs seront diffusés par StarTimes, pour un total de 52 matchs par saison avec des rediffusions sur une chaîne créée en partenariat avec la RTS (télévision publique).

Et en plus de la diffusion des matchs, il est aussi établi dans le contrat la construction de 10 pelouses synthétiques pendant les dix ans, soit une pelouse par an.

En plus des difficultés de déploiements du diffuseur dont les décodeurs sont encore dans les cartons, le président de la Ligue professionnelle a dénoncé les difficultés d'accès dans les stades.

"Les stades, s'ils ne sont pas exclusivement réservés au football, ont été construits pour cela", a souligné M. Seck. Il estime qu'il est donc anormal que la priorité soit donnée à d'autres activités aux dépens du football.

"C'est incompréhensible d'autant plus que toutes les autorités disposent des calendriers de nos championnats", s'est-il offusqué, précisant que la Ligue professionnelle accuse un retard de six matchs.

"C'est principalement dû au fait que les stades étaient occupés par des concerts, des chants religieux ou des meetings politiques", a-t-il déploré, évoquant aussi le manque de forces de sécurité.

La perspective de la campagne électorale constitue un autre risque, avertit Saër Seck, estimant que la vie sociale au Sénégal ne doit pas s'arrêter à cause des manifestations y afférentes.

"Les gens doivent continuer à mener leurs activités et le football professionnel qui génère des milliers d'emplois ne doit pas en pâtir parce que les forces de l'ordre sont utilisées ailleurs", a-t-il commenté.

Sénégal

Présidentielle - Le débat télévisé annoncé entre 4 candidats de l'opposition n'aura plus lieu.

Dans un communiqué du Conseil national de régulation de l'audiovisuel (CNRA) rendu public le 19… Plus »

Copyright © 2019 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.