Congo-Brazzaville: Musique - Un concert pour actualiser les accords de jumelage entre Brazzaville et Dresde

La prestation musicale a eu lieu, le 22 janvier dans la salle de conférence de l'hôtel de la préfecture, en présence des maires des deux villes, Christian Roger Okemba (ville hôte) et Dirk Hilbert (Dresde) ainsi que de l'ambassadeur d'Allemagne au Congo, Klaus Peter Schick.

Le concert donné par cinq groupes a été dominé à 90% par la prestation de l'orchestre symphonique des enfants de Brazzaville (Oseb). Ils étaient trente-sept au total, appuyés par huit choristes du Chœur Burning music.

Le spectacle a débuté par l'exécution des hymnes nationaux d'Allemagne et du Congo. Sitôt après, les enfants de l'Oseb ont interprété, phase par phase, les treize chansons retenues. Brillants sur scène, ces enfants ont utilisé différents instruments, ce qui leur a valu des applaudissements à la fin de chaque chanson. Il s'est agi des flute traversière, clarinette, trompette, trombone, tous des instruments à vent ; le violent, l'alto, le violoncelle, la contrebasse, instruments à corde frottés ; et le piano, instrument à corde frappé.

La première partie du passage de l'Oseb a été constituée des chansons telles "Mon beau sapin (C) Tannenbaum"/ Traditionnel allemand ; "Joy to the world"/ Georg Friedrich Haendel ; "Douce nuit" (Silent night) / Franz Gruber; "Bana ya Congo", etc. Chanson populaire, le public a chanter avec les enfants. « Bana ya Congo est aussi un chant d'accueil. Voilà comment nous célébrons la coopération entre les deux villes », a déclaré le maestro Josias N'Gahata.

Après est intervenue la remise des instruments de musique par la délégation de la mairie de la ville de Dresde, notamment une clarinette (instrument à vent), un bois et des triangles (percussions). En retour, le maestro Josias N'Gahata, fondateur de l'Oseb, a offert à la délégation de Dresde leurs supports audiovisuels des deux derniers concerts (au Palais des congrès et à la Télé Congo).

« Nous sommes comblés de joie, parce que nous nous sentons déjà encouragés par les villes de Brazzaville et de Dresde. Nous souhaitons que ceci marque le début d'une adoption de l'orchestre par ces deux villes. Nous tenons également à féliciter les enfants musiciens de 5 à 17 ans qui, en peu de temps, juste une année depuis que chacun a commencé à toucher à un instrument de musique, ont offert quelques recettes de musique classique au grand public », a indiqué Josias N'Gahata, après avoir reçu les instruments de musique.

La seconde partie de la prestation de l'Oseb a été marquée par des chansons comme "Plus près de Toi"/ L. Mason/ ; " Marché nuptial"/ Wilhelm Richard Wagner ; "Torrents d'amour"/ T.J. Williams ; "Bolingo ya la joie"/ L. Eyenga ; "Congo"/ J. Loubelo ; "Ndeko moko"/ Berceuse congolaise.

A l'issue de leur prestation, Josias N'Gahata a dit un mot sur la coopération entre les deux villes. « La coopération entre ces deux villes est le symbole de la coopération entre les deux pays, le Congo et l'Allemagne. Et l'orchestre symphonique des enfants de Brazzaville est l'un des fruits palpables de cette coopération car, c'est grâce à l'ambassade d'Allemagne au Congo que cet orchestre a vu le jour », a-t-il révélé.

Ce concert est intervenu après celui qu'il a donné pendant la fête de la Nativité dans la salle de spectacle de Télé Congo. Devant le conseiller du chef de l'État, Edith Laure Itoua, de l'ambassadeur d'Allemagne au Congo et du chef de coopération de l'Union européenne, l'Oseb a présenté un répertoire intégralement composé de chants de Noël. Créé en 2018 par le maestro Josias N'Gahata, docteur en musique, ce groupe est composé à 100% d'enfants. Il a son siège à l'Institut d'administration de Brazzaville, à Bacongo, le deuxième arrondissement.

ELa soirée musicale marquant l'actualisation des accords entre les villes de Brazzaville et de Dresde a pris fin par la prestation des groupes traditionnelles et tradi-modernes de la ville capitale. La délégation de Dresde a découvert cette musique avec les groupes comme Compagnie Musée (Percussions de Moundelé) ; Bana moye (moyé môme ngobila) ; AVBR (bana ya bien) ; Kingoli authentique de Itoua Patherne dit Pado. Chacun de ces groupes a presté pendant dix minutes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.