Congo-Kinshasa: Coupure d'internet - Les opérateurs des télécommunications devant la barre

Le Tribunal de commerce de Kinshasa/Gombe a examiné, le 22 janvier, en audience publique introductive, la plainte de vingt-quatre abonnés contre les sociétés Vodacom, Orange, Airtel et Africell, accusées de « coupure abusive d'internet et messagerie SMS».

Pour permettre aux parties d'échanger les pièces et étoffer leurs arguments, le tribunal, qui a examiné la forme et s'est déclaré saisi, a décidé de renvoyer l'affaire au 19 février. Devant le tribunal, les quatre sociétés avaient été représentées par leurs avocats respectifs.

Il est indiqué que l'Association des consommateurs de la République démocratique du Congo s'est également jointe aux vingt-quatre victimes comme plaignante. D'autres ONG de défense des droits de l'homme avaient également promis d'accompagner ces victimes de coupures d'internet et du service SMS, en vue de constituer une force et faire changer les choses.

Rappelons que l'internet et le service SMS ont été coupés pendant vingt jours, à partir du 31 décembre 2018. Le gouvernement congolais avait évoqué des raisons sécuritaires liées au processus électoral qui a amorcé son atterrissage avec l'élection, à la tête du pays, de Félix Tshilombo Tshisekedi.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.