Afrique: Le partenariat du Fonds mondial mobilise le secteur privé pour accélérer le mouvement dans la lutte contre les épidémies

Au Forum économique mondial de Davos, Bill Gates, Bono, Ngozi Okonjo-Iweala, Gayle Smith et Sue Desmond Hellman se sont associés au Directeur exécutif du Fonds mondial, Peter Sands, pour en appeler aux dirigeants de la planète et au secteur privé afin qu'ils accélèrent le mouvement dans la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

Le Fonds mondial a annoncé la cible de collecte de fonds pour la sixième reconstitution de ses ressources, à savoir 14 milliards de dollars US pour les trois prochaines années. Cette somme contribuerait à sauver 16 millions de vies et à remettre le monde sur la bonne voie pour en finir avec les épidémies de sida, de tuberculose et de paludisme. Pour y parvenir, il est essentiel de tirer parti des compétences et des ressources du secteur privé, auquel le Fonds mondial demande de mobiliser au moins un milliard de dollars US pour accélérer le mouvement.

« Investir dans la santé mondiale est l'un des meilleurs investissements que la communauté internationale puisse faire », a expliqué Peter Sands, le Directeur exécutif du Fonds mondial. « Chaque dollar investi dans le Fonds mondial au cours de la période allant de 2021 à 2023 dégagera des retombées économiques plus larges de l'ordre de 19 dollars, auxquels il convient d'ajouter deux dollars sous forme de gains de productivité directs. Outre les millions de vies sauvées, cela représente un formidable retour sur investissement. »

À ce jour, le secteur privé a contribué à hauteur de 2,7 milliards de dollars US au Fonds mondial et lui a apporté de précieuses compétences dans des domaines comme le renforcement des chaînes d'approvisionnement et la fourniture de solutions techniques novatrices pour assurer le suivi des données sanitaires.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Global Fund

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.