Afrique: Participation du Maroc au 10ème Forum d'affaires et d'investissement touristique pour l'Afrique

Le 10è Forum d'affaires et d'investissement touristique pour l'Afrique (Investour) s'est tenu, jeudi au parc des expositions de Madrid, avec la participation d'un parterre de ministres, de hauts responsables, d'investisseurs et d'acteurs en charge du secteur touristique venus de plus de 50 pays, dont le Maroc.

Le Royaume a été représenté à ce Forum, organisé dans le cadre de la 39è édition de la Foire internationale du tourisme (FITUR), par le ministre du Tourisme, du Transport aérien, de l'Artisanat et de l'Économie sociale, Mohamed Sajid.

Intervenant lors d'un panel sur la "sûreté et fluidité des voyages en Afrique: renforcer la résilience et la gestion des risques dans le secteur du tourisme", M. Sajid a souligné que ce Forum constitue une occasion pour promouvoir le développement du tourisme en Afrique et renforcer l'échange des expériences et des bonnes pratiques en matière de mécanismes d'adaptation efficaces pour accroître la résilience afin d'améliorer l'attractivité des destinations et de mettre à profit le tourisme en tant que vecteur de paix.

"Le Maroc a le privilège d'être un pays sécurisé et apprécié par les touristes pour son ouverture et les valeurs de paix, de tolérance et de coexistence qui y règnent", a noté le ministre, notant que le Royaume a adopté un certain nombre de dispositions visant à promouvoir la sécurité dans les principales destinations touristiques du pays.

"Le Royaume est connu pour son implication dans la lutte contre le terrorisme et son rôle important en tant que partenaire incontournable dans la sécurité au niveau mondial", a-t-il insisté.

Concernant le secteur du transport, M. Sajid a assuré qu'il constitue un levier fondamental de la maîtrise de la sécurisation des arrivées touristiques, relevant que la collaboration efficace entre les secteurs du tourisme et des transports a permis d'obtenir des résultats positifs en matière de renforcement de l'attractivité de la destination Maroc. Pour sa part, la ministre du Tourisme et de la Culture de Sierra Leone, Memunatu Pratt, a mis en avant l'importance de la promotion des technologies d'analyse de l'information et de partage des données et du renforcement de la coopération entre les États africains, les organisations internationales et le secteur privé, dans le but de créer des cadres améliorés de sûreté et de sécurité et un environnement florissant pour l'ensemble de la chaîne de valeur du tourisme et des voyages.

"En Afrique, il faut qu'on travaille ensemble pour relever les défis actuels et futurs et parvenir à des solutions partagées aux différents problèmes posés", a-t-elle dit, soulignant la nécessité de mettre en place des systèmes efficaces de gestion des crises et des mécanismes de coopération aux niveaux national et international pour une action adéquate face aux défis de sécurité dans le secteur du tourisme. De son côté, la ministre espagnole de l'Industrie, du Commerce et du Tourisme, Reyes Maroto, a souligné que ce Forum, qui réunit plus de 350 participants, dont environ 23 ministres africains du Tourisme, constitue l'occasion de promouvoir davantage le climat des affaires et le développement du secteur du tourisme en Afrique et de renforcer l'échange d'expériences et de bonnes pratiques entre les entreprises touristiques africaines et leurs homologues européennes, et notamment espagnoles.

"L'Espagne est fortement engagée à promouvoir le développement du secteur du tourisme en Afrique et à encourager la mise en oeuvre de politiques touristiques devant favoriser un développement plus durable et inclusif dans le continent", a fait savoir la ministre, réitérant la volonté du gouvernement espagnol de promouvoir les espaces de dialogue et de coopération et de développer des projets conjoints en vue de tirer profit du potentiel et des atouts touristiques énormes que recèle le continent africain.

Quant au secrétaire d'Etat espagnol aux Affaires étrangères, Fernando Martin Valenzuela, il a indiqué que cette édition anniversaire d'Investour vient conforter l'intérêt que portent les différentes parties prenantes au développement du secteur touristique et à la dynamisation des investissements et des projets de coopération entre l'Afrique et l'Europe.

L'Afrique est appelée aujourd'hui plus que jamais à se concentrer davantage sur l'amélioration de ses infrastructures, le renforcement de la sécurité juridique des investisseurs et la promotion de la sûreté des touristes, a affirmé M. Valenzuela, notant que le développement durable et la paix constituent des éléments fondamentaux pour la promotion du secteur du tourisme, qui joue un rôle important dans la consolidation des relations internationales.

Lors de son intervention, le secrétaire général de l'Organisation mondiale du tourisme (OMT), Zurab Pololikashvili, a tenu quant à lui à réitérer le soutien de l'Organisation onusienne au développement de l'industrie touristique en Afrique et aider les pays africains à mieux gérer la croissance du tourisme sur un mode durable et à convertir cette croissance en retombées concrètes pour toutes les populations locales, à travers des créations d'emplois et des possibilités d'entrepreneuriat.

Les arrivées de touristes internationaux ont augmenté de 7% en 2018 en Afrique pour se situer à 67 millions, ce qui reflète l'opportunité importante qu'offre le tourisme en matière de renforcement de la croissance économique du continent, a assuré M. Pololikashvili, relevant que l'OMT placera 2019 sous le signe de l'éducation, de l'acquisition de compétences et de la création d'emplois, et ce afin de renforcer l'élan de ce secteur en pleine croissance. De son côté, le directeur général de Casa Africa, Luis Padron Lopez, a mis l'accent sur l'importance de ce Forum en tant que plateforme de rencontre entre les entreprises touristiques espagnoles et leurs homologues africaines et d'échange d'expériences dans le domaine du tourisme et d'exploration des opportunités d'investissement sur le continent africain.

L'Afrique doit relever plusieurs défis liés notamment au développement de lignes de financement spécifiques pour les investissements touristiques, l'adoption de plans d'aménagement touristique pour renforcer la sécurité juridique des investisseurs, la promotion de la formation professionnelle du personnel du secteur touristique et la facilitation des procédures administratives, a expliqué le responsable, mettant en avant les chiffres encourageants enregistrés par le tourisme en Afrique, qui augurent des perspectives des plus prometteuses.

Pour le directeur général d'IFEMA, Eduardo Lopez Puertas, cette rencontre représente un instrument efficace pour renforcer le développement du tourisme en Afrique, promouvoir les destinations africaines, favoriser la conclusion d'affaires et offrir un cadre stable pour garantir la transformation technologique dans le secteur du tourisme, notant la nécessité de renforcer le rôle du tourisme en tant qu'outil incontournable pour la réalisation des objectifs de développement durable (ODD) aussi bien en Afrique que dans le reste du monde.

Cet événement a été marqué par la signature d'un accord de coopération entre le ministère de l'Artisanat et du Tourisme du Mali et l'OMT, sur l'organisation, en juin prochain au Mali, de la 62è réunion de la Commission de l'OMT pour l'Afrique (CAF), d'un protocole d'accord de partenariat entre le ministère du Tourisme et de l'Artisanat de la Tunisie et l'OMT, et d'une convention de coopération entre le ministère du Tourisme, des Transports et de l'Economie maritime du Cap-Vert et l'OMT sur la première conférence ministérielle OMT/OACI sur le tourisme et le transport aérien en Afrique.

Ce Forum a été émaillé de débats sur la sûreté et la fluidité des voyages en Afrique, la transformation numérique, l'innovation et la promotion des produits touristiques de niche, ainsi que des présentations sur le "Tourism tech adventure OMT/NEPAD: promouvoir l'innovation dans le tourisme en Afrique" et des rencontres inter-entreprises. L'édition 2019 du FITUR a pour objectif de faire de l'adaptation à l'évolution et aux nouvelles exigences de l'industrie touristique l'une de ses priorités majeures. Elle vise aussi à promouvoir les initiatives visant à en faire une plateforme dynamique de création d'opportunités commerciales et d'échange d'expériences et de bonnes pratiques dans le secteur du tourisme. Le Maroc est représenté à cette édition par une forte délégation de 150 professionnels et acteurs du secteur représentant notamment des Centres régionaux du tourisme (CRT), des chaînes hôtelières et des agences de voyages.

Un vaste stand marocain sur 312 m2 a été aménagé par l'Office national marocain du tourisme (ONMT) dans cette foire internationale. Une trentaine de co-exposants de compagnies aériennes et maritimes et groupements d'artisans font partie aussi de la délégation marocaine à cet événement.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.