Cameroun: Maurice Kamto et Albert Dzongang séquestrés par la police

Maurice Kamto lors d'n meeting dans la campagne electorale à Yaoundé.
28 Janvier 2019

Le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc, opposition) Maurice Kamto et son conseiller Albert Dzongang sont actuellement séquestrés par la police à Douala, la capitale politique.

Les instructions seraient venues des caciques du pouvoir qui n'entendent en aucun cas céder une seule parcelle du pouvoir.

« Le domicile d'Albert Dzongang est actuellement encerclé par la police. Le président élu Maurice Kamto s'y trouverait », a confié a Africa Info un témoin, ajoutant que les policiers, en majorité des bulus (tribu du dictateur Biya) sont armés jusqu'aux dents.

« Touchez a un seul de leurs cheveux et on vous aidera a embraser ce pays », a ménacé les militants et sympathisants du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc, opposition).

Il faut rappeler que ce parti a organisé le 26 janvier dernier des marches pacifiques et blanches a travers le Cameroun pour dénoncer le hold up électoral, le pillage des caisses du pays et l'impunité des voleurs des milliards de FCFA de la Coupe d'Afrique des nations 2019.

La police de M Biya a tiré a balles réelles sur des manifestants, faisant des blessés dans les rangs de la hiérarchie du Mrc.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Africa Info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.