Angola: Le pays à la recherche de l'autosuffisance alimentaire

Luanda — Le gouvernement angolais souhaite que le Programme de soutien à la production nationale, à la diversification des exportations et substitution des importations (PRODESI) marque un tournant décisif dans l'augmentation de la production nationale et dans l'autosuffisance alimentaire, a déclaré lundi le ministre d'Etat au Développement économique et social, Manuel Nunes Júnior.

"Dans un premier temps, nous devrons atteindre l'autosuffisance alimentaire. Nous devons cesser d'importer les aliments de grande consommation, ceux que nous produisons au niveau national", a souligné le ministre lors de la séance d'ouverture du cycle de débats sur les mesures visant à soutenir l'augmentation de la production nationale.

Pour illustrer la dépendance presque totale de l'extérieur, par rapport aux produits de grande consommation, il a précisé qu'entre 2016 et 2017, la valeur moyenne des importations des produits de base a atteint environ 1,5 milliards de dollars, les frais de transport et d'assurance non compris.

Des produits tels que le riz, la semoule de maïs, la farine de blé, le sucre, l'huile végétale et l'huile de palme représentaient la plus grande part des importations de produits de base en 2016, représentant environ 60% des importations.

En 2017, selon le ministre, ces produits représentaient environ 67% du total des importations de produits alimentaires de base.

Par exemple, il a dit que le poulet était un produit qui avait enregistré des niveaux d'importation très élevés, avec des graphiques montrant que, en 2016, 850.000 tonnes de viande de poulet avaient été importées, ce qui correspond à une dépense de 450 millions de dollars.

En 2017, les importations étaient de 326.000 tonnes, ce qui correspond à une dépense d'environ 387 millions de dollars. Ce sont quelques-unes des données illustrant l'urgence d'accroître la production nationale, de remplacer les importations et d'accroître les produits de base, a-t-il expliqué.

Vu que le pays a encore un secteur manufacturier faible, le ministre a déclaré que le gouvernement avait approuvé un Plan d'action dans le cadre du PRODESI afin d'augmenter la production et la compétitivité nationale et pour qu'il y ait une action dispersée, 54 produits ont été sélectionnés sur lesquels les entrepreneurs nationaux devraient ciblés.

C'est pour cette raison que l'exécutif a décidé de se réunir lundi avec des hommes d'affaires et des associations similaires, des personnes possédant l'expérience et les connaissances nécessaires pour soutenir la mise en œuvre de mesures visant à accroître la production de biens qui se produisent déjà dans le pays.

Selon lui, l'objectif est d'augmenter le quota de production de ces produits sur le marché national, afin qu'ils ne soient plus importés.

Manuel Nunes Júnior a également déclaré qu'il était nécessaire de créer un cadre pour protéger la production nationale, car si cela ne se produit pas rapidement, le pays n'aura jamais un secteur de production fort et compétitif.

À cette fin, il a précisé que les achats publics importants de biens, en particulier des organes de défense et de sécurité, devraient être effectués en priorité pour la production nationale.

"Chaque fois qu'il y aura production nationale dans les quantités requises par ces organismes, les achats doivent être effectués pour la production nationale et non pour les produits importés. Cette mesure contribuera de manière significative à l'augmentation de la production, compte tenu du poids des achats de l'État. Ce principe doit appliquer à tous les achats de l'Etat", a-t-il ajouté.

D'autre part, il a dit être également important de réaliser une étude du tarif douanier afin d'établir des comparaisons entre l'importation du panier de base et la production nationale de ces produits.

En plus du Tarif des douanes, qui met l'accent sur la protection de la production nationale, il a déclaré qu'il était nécessaire de continuer à améliorer la fourniture de services de l'AGT aux contribuables grâce à des mécanismes qui renforcent le dialogue tout en favorisant une plus grande justice fiscale.

La conférence sur les mesures visant à soutenir l'augmentation de la production nationale compte sur la participation de membres de l'exécutif, de députés, d'hommes d'affaires et d'associations connexes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.