29 Janvier 2019

Congo-Brazzaville: Livre - Gilfery Ngamboulou signe « Les briseurs de rêves dans le boxing day »

La pièce de théâtre de cent six pages, parue en novembre 2018 aux Editions la Doxa, est divisée en trois actes et huit scènes. Elle met en exergue quatre personnages.

L'auteur relate l'histoire de Dipanda Martial, alias Poupy B, un soldat déserteur ; du colonel Victor Madok, surnommé Mal-à-l'aise ; du lieutenant Claudel Apocadero puis du sergent et prisonnier Carabine Gozard.

Furieux et frustré face aux injustices subies, Dipanda Martial déplore le non paiement de ses services rendus à l'Etat. « J'ai risqué ma vie au nom de ce pays pour sauver les vies humaines, j'ai contribué à garantir la paix partout où je suis passé mais, en rentrant au bercail, tous mes amis ont été promus au grade supérieur sauf moi », regrette-t-il.

Aussi se retrouve-t-il à vociférer dans une zone résidentielle, dérangeant les habitants de ce quartier. « Je vis comme un étranger dans mon propre pays, tout ce temps perdu dans les casernes, les camps d'entraînement, les champs de bataille au risque et péril de ma vie... A quoi donc ont servi mes études ? Ah peut-être pour grossir les rangs des chômeurs qui ne touchent aucune allocation dans ce pays. Je croupis aujourd'hui dans la pire des misères, je suis devenu un SDF, pendant que les moins que rien se la coulent douce dans de somptueuses villas mal acquises, les gens qui règnent en maîtres absolus dans ce pays ont quoi de plus que les autres ? Je vous emmerde tous, bande de fossoyeurs, de fêtards, de manipulateurs, de jouisseurs, de profiteurs, de voleurs de deniers publics, de courtisans, de flatteurs, de déterreurs, des prêcheurs de division, de haine. Vous n'avez aucun scrupule ; vous ne respectez ni femmes ni handicapés, ni les autochtones ni personne. Vous êtes les partisans de la main noire. Vous vous comportez comme si vous étiez au-dessus des lois. Heureusement que le pouvoir, l'argent, l'or, le diamant et tout le reste ne suffisent pas pour échapper à la mort car, c'est notre dénominateur commun à tous. », pages 17 et 18.

Le colonel Victor Madok, partisan d'un système politique en place, interdit Dipanda de faire du bruit. « Arrêtez d'emmerder les gens, vous êtes dans un quartier résidentiel, le silence est de rigueur », intime-t-il l'ordre. « Allez voir ailleurs bordel », réplique Dipanda. « Connaissez-vous celui à qui vous parlez ? », menace-t-il le colonel.

Une discussion s'enchaîne, le colonel Victor Madok lui pointe l'arme, une bagarre éclate et la balle part, l'effleure au bras gauche, il est touché.

Le lieutenant Apocadero vient à son secours, pointe l'arme au soldat Dipanda et dit: « Je peux vous tuer de suite, il n'y aura aucun procès, parce que je fais partie du pouvoir en place. Obéissez et vous serez peut-être sauvé, qui sait ! ».

« Je le veux vivant, il faut le mettre hors d'état de nuire. Il m'a humilié devant les gens de ce quartier. Ce cochon récalcitrant doit être sévèrement puni. C'est un rebelle qui se promène librement dans la ville », ordonne le colonel.

Dipanda est arrêté, mis en prison. Ce soldat était recherché. On lui propose de choisir entre collaborer en acceptant une mission militaire à haut risque et être exécuté.

Il rejoint le sergent Carabine Gozard en geôle. Mis aux arrêts, jugé et condamné pour coups et blessures volontaires contre sa femme qui lui mentait. Cette dernière entretenait son concubin avec l'argent de son mari. Le mari purge une peine de dix ans d'emprisonnement ferme. Page 54

Dans cette pièce, l'auteur parle aux bourreaux et aux victimes. Ce texte a été créé le 16 décembre 2016 lors de la treizième édition du festival international Mantsina sur scène à Brazzaville, avec une mise en scène de l'auteur, avant d'être édité en novembre 2018.

Qui est Gilfery Ngamboulou ?

Comédien, metteur en scène, auteur et directeur artistique du théâtre des Sans voix, Gilfery Ngamboulou vit et travaille à Brazzaville. Ancien vice-président d'Artériel Network du Congo, cofondateur du Cercle des auteurs dramatiques de Brazzaville, secrétaire général du Cartel du théâtre congolais, il a plusieurs pièces de théâtre. Gilfery Ngamboulou est diplômé en sciences économiques.

Congo-Brazzaville

Parfait Mandanda - Le Congolais pourrait rebondir en Roumanie

En manque de temps de jeu, Parfait Mandanda s'apprête à dire adieu à Charleroi après huit ans… Plus »

Copyright © 2019 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.