Angola: Plus d'une centaine de patients atteints d'insuffisance rénale assistés en 2018 à Lobito

Lobito — Cent quarante et un patients atteints d'insuffisance rénale aiguë et chronique ont été traités en 2018 au centre d'hémodialyse de l'hôpital général de Lobito, dans la province de Benguela, soit neuf de plus qu'en 2017.

S'adressant lundi à l'Angop, André Barros, l'infirmier en chef de cette unité de soins, en activité depuis 2012, a déclaré que parmi les 141 patients assistés, dont la plupart avaient 35 ans, quatre sont décédés d'une insuffisance rénale aiguë.

André Barros a ajouté que le centre avait enregistré l'arrivée de nombreux patients souffrant de maladies rénales en provenance des provinces de Luanda, Huambo et Huíla.

Sur les principales causes d'insuffisance rénale chronique, il a souligné l'hypertension artérielle et le diabète sucré, recommandant ainsi à la société de consommer des aliments sains et de pratiquer des exercices physiques.

Il a également mentionné que, pour le moment, 127 patients souffrant de problèmes rénaux étaient soumis à des séances d'hémodialyse quotidiennes à Lobito, dont six souffrent d'insuffisance rénale aiguë.

Pour réduire le nombre de cas qui ont tendance à augmenter, l'infirmière André Barros a souligné que l'institution menait plusieurs campagnes de sensibilisation auprès de la population afin d'éviter l'hypertension artérielle, car il s'agit d'une autre grande cause de la maladie, outre les diabètes.

"Nous sommes surpris par beaucoup de jeunes dialysés. (...) C'est parce que la maladie n'a pas été découverte avant même d'avoir touché le rein », a-t-il déclaré, reconnaissant que le diagnostic précoce par des analyses de sang et d'urine permet également de prévenir l'insuffisance rénale.

Il a également noté que la gestion du matériel consomptible n'avait pas été facile, mais que la direction avait tout mis en œuvre pour respecter le traitement des patients insuffisants rénaux.

"Nous avons eu des ruptures de stock à cause de la crise, mais nous sommes calmes en ce moment", a expliqué la même source, appelant les gens à se rendre au centre dès les premiers signes d'insuffisance rénale, pour commencer le traitement d'hémodialyse.

Avec une capacité installée pour traiter un peu plus de 300 patients, le centre d'hémodialyse de Lobito comprend des zones de néphrologie, qui sont gérées par 21 infirmiers, un néphrologue et six médecins généralistes.

En outre, cette région du pays compte également le centre d'hémodialyse de Benguela, qui fonctionne à l'hôpital municipal de la capitale provinciale, élevant à deux le nombre d'unités qui traitent les patients atteints de maladies rénales chroniques.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.