Sénégal: Lamine Michel Savané sur une qualification des lions au mondial de basketball 2019 - «Gagner le premier match et être tranquille le reste du tournoi»

29 Janvier 2019

La qualification à la prochaine Coupe du monde est bien dans les cordes de nos Lions du basket qui abordent du 22 au 24 février 2019 en Cote d'Ivoire la 6e et dernière fenêtre des éliminatoires pour la coupe du monde 2019.

C'est l'avis de Lamine Michel Savané, ancien membre du comité de normalisation du basket et consultant en management sportif. «Ce n'est même pas une question.

On doit se qualifier. Mais le match se gagne sur le terrain et on ne peut pas de facto décréter que l'on va gagner les matchs. Il faudra maintenant créer les conditions. Il faudra gagner le premier match et être tranquille le reste du tournoi en sachant que l'on est qualifié», indique-t-il.

Dans les phases de qualification démarrées depuis novembre 2017, le Sénégal pointe en effet, à la deuxième place du groupe F, derrière le Nigeria et devant le Mali, le Rwanda, et la République Centrafricaine.

Et les Lions vont devoir assurer l'une des deux dernières places restantes et rejoindre le Nigéria, la Tunisie et l'Angola qui ont déjà empoché les trois premiers tickets qualificatifs à la coupe du monde «Chine 2019».

Dans la même mouvance, Michel Savané estime qu'à l'issue du tournoi, il faudra rester tout aussi mobilisé autour des Lions pour leur permettre de reconquérir le titre continental qui tarde encore à se dessiner.

«Contrairement aux féminines, du côté des garçons, on reste toujours sur notre faim. Ils peinent à gagner le titre depuis 1997.

Il va falloir une mobilisation tout azimut. C'est là où la fédération doit intervenir en étant en contact avec les joueurs et les garder motivés et intéressés. Mais s'assurer que l'objectif est clair dans leur tête», confie- t-il.

Interpellé dans la même veine, sur le calendrier international particulièrement chargé de cette saison, avec notamment, les Jeux africains ou encore l'Afrobasket à l'horizon, l'ancien basketteur de la Jeanne d'Arc rappelle ce qu'ils considère les exigences.

«Le calendrier est là. Tout le monde le connait. Evidemment, nous sommes dans une année électorale. Il faudra pendre cela en compte.

J'espère que la Fédération a déjà développé son plan et donné cela au ministère. C'est pour les moyens. Ce qui est sûr c'est qu'on obligé d'attendre la période électorale pour être mieux fixé. Il faut se préparer au mieux»

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.