Cameroun: Maurice Kamto interrogé en détention par la police judiciaire

Photo: ONU/Loey Felipe
Le Secrétaire général de l'ONU António Guterres.

L'opposant camerounais Maurice Kamto a été interrogé par la police judiciaire ce mercredi après-midi. Deux jours après son interpellation au domicile de l'un de ses soutiens à Douala, l'ancien candidat à la présidentielle est toujours détenu à Yaoundé.

Les charges qui pèsent contre Maurice Kamto sont lourdes : rébellion en groupe, hostilité contre la patrie, trouble à l'ordre public et insurrection, l'infraction la plus forte de toutes celles qui ont été présentées ce mercredi après-midi.

On reproche à l'ancien candidat à la présidentielle l'appel à manifester lancé à ses militants, ce que Maurice Kamto appelle les « marches de résistance » pour dénoncer de nouveau le résultat de la présidentielle d'octobre dernier.

Les autorités accusent également des militants de son parti, le Mouvement pour la renaissance du Cameroun, le MRC, d'être responsables des actes de vandalisme contre les ambassades du Cameroun à Paris et Berlin, samedi dernier. Notamment d'avoir détruit des symboles de l'Etat.

En fait, la police judiciaire avait déjà tenté d'interroger Maurice Kamto mardi, mais l'opposant avait refusé de répondre en l'absence de ses avocats. Ces derniers ont finalement pu avoir accès à lui ce mercredi matin et l'accompagner pour l'interrogatoire dans l'après-midi.

Cette audition avait lieu dans le cadre de l'enquête préliminaire et la garde à vue peut être prolongée jusqu'à vendredi soir. A ce moment-là, Maurice Kamto devra soit être soit libéré, soit présenté à un juge et formellement inculpé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.