Algérie: Energies renouvelables - Vers la production de 200 MW en 2019

Tissemsilt — Le ministre de l'énergie, Mustapha Guitouni, a annoncé, jeudi à Tissemsilt, que l'Algérie produira, cette année, 200 mégawatts d'énergie renouvelable.

S'exprimant sur les ondes de la radio locale, en marge de sa visite d'inspection dans la wilaya de Tissemsilt, le ministre a indiqué que la commission de régulation de l'électricité relevant de son département ministériel a élaboré un cahier de charges permettant d'attirer 70 investisseurs activant dans le domaine de la production de l'énergie solaire.

Il a fait état d'"un programme de production d'énergie renouvelable, décidé par le Président de la république, M. Abdelaziz Bouteflika, qui sera lancé dans la région des Hauts plateaux visant la production de 22.000 mégawatts de cette énergie".

Pour Mustapha Guitouni, ce programme devra réduire l'utilisation du gaz dans la production de l'électricité à 40 pc. "Nous gagnerons ainsi 20 milliards de m3 du gaz sachant que l'Algérie exploite actuellement 50 milliards de m3 de cette énergie pour la production d'électricité", a-t-il précisé.

Par ailleurs, il a rappelé que l'Algérie a produit, durant la période allant de 2000 jusqu'au début de l'année en cours, quelque 19.000 mégawatts d'électricité à la faveur du programme du Président de la république. "Ce qui a permis de tripler, durant ces deux décennies, la production d'électricité par rapport à la période allant de 1962 à 2000", a-t-il précisé, ajoutant que son secteur compte 100 centrales d'énergie électrique.

Concernant la révision de la tarification d'électricité et du gaz, le ministre a indiqué que la question n'est pas posée actuellement, "mais le gouvernement étudie, suite à notre proposition, une révision pratique du soutien de cette énergie vitale. Ce soutien doit être dirigée aux couches les plus vulnérables", a-t-il précisé.

S'agissant des centres de conversion GPL de carburant, implantés intra-muros, Mustapha Guitouni indiqué que son département a lancé, cette année, un programme quinquennal visant la délocalisation de ces stations hors des centres urbains.

Interrogé sur le marché pétrolier et la fluctuation des prix des hydrocarbures, le ministre a relevé "une stabilité entre l'offre et la demande", rappelant dans ce cadre que les membres de l'organisation des pays exportateurs de pétrole OPEC ont convenu, les 18 et 28 décembre dernier, de réduire la production à 1,2 million de barils/jour. "L'Algérie s'est engagée de réduire sa production de pétrole contribuant à assurer un équilibre entre l'offre et la demande et la stabilité des réserves mondiales du pétrole", a-t-il expliqué.

Mustapha Guitouni a observé que le prix du baril de pétrole est stable actuellement, se situant entre 60 et 61 dollars depuis le début de janvier. Il a annoncé qu'une rencontre des membres de l'OPEC est prévue en avril prochain pour réfléchir à une révision de la politique en cas de détérioration des cours du pétrole. Il a signalé dans ce cadre que de nombreux facteurs peuvent contribuer à la détérioration des prix du pétrole comme les situations prévalant au Venezuela, en Libye et en Iran.

Par ailleurs, le ministre a insisté sur la rationalisation de la consommation de l'électricité et du gaz pour exploiter ces énergies en pétrochimie, s'orienter vers l'exportation pour être une valeur ajoutée pour l'économie du pays. Il a exhorté les responsables de la Sonelgaz à sensibiliser les citoyens et les élèves des établissements scolaires sur l'importance de la consommation rationnelle d'électricité et du gaz.

Mustapha Guitouni a annoncé que le taux de raccordement au réseau d'électricité a atteint 98 PC et pour le réseau du gaz 62 PC au niveau national alors que le taux de couverture en électricité de la wilaya de Tissemsilt a atteint les 98 PC et celui du gaz à 85 PC.

Durant sa visite, le ministre a fait état des démarches de son département en vue du transfert de la technologie adoptée par la Pologne et consistant à une utilisation double du GPL et du mazout comme carburant pour véhicules ce qui réduira la facture d'importation des dérivés du pétrole (carburant) dans le cadre des efforts de son secteur pour aller à l'utilisation des énergies propres.

"Notre objectif est de reconvertir 500.000 véhicules au GPL en 2020 et 500.000 autres véhicules en Sirghaz à l'horizon 2022-2023. Nous œuvrons à supprimer des véhicules utilisant le mazout", a-t-il affirmé.

Lors de sa rencontre avec les responsables locaux et les représentants de la société civile, le ministre a annoncé que la commune de Youssoufia a bénéficié d'un projet de raccordement au réseau du gaz d e ville à partir du réseau de transport de la commune de Tarik Ibn Ziad (Ain Defla) sur une distance de 6 km outre la prise en charge du raccordement de cette énergie de plusieurs centres ruraux, outre la réalisation du siège de l'entreprise Naftal au chef-lieu de wilaya.

La visite d'inspection du ministre de l'énergie a été marquée par l'inauguration du centre de reconversion du GPL au niveau de la station service de Naftal à Theniet El Had, du siège de Sonelgaz du chef lieu de wilaya, outre l'inspection du poste transformateur haute tension 220/60 kV qui contribue au renforcement du système de transport de la région.

Un exposé sur le réseau de transport de l'électricité a été présenté outre la mise en service du réseau de distribution du gaz naturel au profit de 104 foyers au village de Ras Mou à Sidi Abed.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.