Burkina Faso: Attaque terroriste à Djibo - Notre reporter sur les lieux raconte...

1 Février 2019

Notre reporter a vécu presqu'en direct une attaque terroriste à Djibo, au nord-est du Burkina Faso.

Une école primaire a subi dans la nuit de jeudi à vendredi 1er février d'importants dégâts dans la localité de Djibo, au nord-est du Burkina Faso. L'établissement comme beaucoup d'autres dans cette zone frontalière avec le Mali et pratiquement aux mains des djihadistes, était déjà fermée. Il n'y a pas eu de victime.

La nuit n'a pas été de tout repos pour les forces de l'ordre du Burkina Faso en détachement à Djibo. Une forte explosion, non loin de l'hôtel où nous logeons a nécessité une intervention immédiate. Dans cette ville sous couvre-feu après plusieurs attaques terroristes, on s'attend à tout. Les forces de défense sont en alerte constante.

C'est cette détonation qui a mis en mouvement toutes les unités stationnée à Djibo. Notamment les unités d'intervention de la gendarmerie et le détachement militaire de la ville, capitale de la province de Soum. Province que dispute les djihadistes venus du Mali voisin, à l'Etat burkinabé.

L'explosion s'est produite quelques heures après notre passage dans ce village situé à moins de 5 km de Djibo. Nous rentrions d'un reportage dans la zone infectée par les terroristes et avons fait escale à Djao-Djao deux heures avant l'explosion.

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.