3 Février 2019

Burkina Faso: Fronde sociale - Le CAR invite le gouvernement à un dialogue franc et sincère

Ces 72 heures de travaux ont permis aux délégués et participants de faire le rapport d'activités du mouvement de 2014 à ce jour, de se pencher sur la situation sociopolitique du Burkina, la face «hideuse» de la Franceafrique et les stratégies de communication pour une meilleure visibilité du CAR.

De la situation sociopolitique que traverse le pays, les différents points soulevés tournent autour de la situation sécuritaire qui selon Hervé Ouattara, s'est vue dégrader à cause de «l'incapacité» du pouvoir MPP d'assurer son rôle régalien qui est la protection des citoyens et du territoire national mais aussi de réunir les fils et filles du pays autour des valeurs de cohabitation d'entente et de patriotisme.

A ce sujet, les délégués et participants ont formulé des recommandations. Ils invitent notamment le gouvernement à asseoir un dialogue franc et sincère avec ses différents partenaires sociaux.

Et pour juguler des difficultés dans les différents domaines, le CAR invite le gouvernement à donner le bon exemple en diminuant son train de vie et à promouvoir une gouvernance vertueuse, gage de paix et de stabilité.

Aussi, le CAR invite le gouvernement à respecter les engagements signés avec ses partenaires sociaux. «Le gouvernement a intérêt à prendre au sérieux les revendications des différents partenaires sociaux», prévient Hervé Ouattara.

Sur la situation sécuritaire que vit le pays, le CAR invite le gouvernement au renforcement du système de renseignement au niveau de l'armée, la mise à la disposition des forces de sécurité et de défense, des moyens pour lutter contre le terrorisme et une franche collaboration entre les populations et les FDS.

La situation qui prévaut à Yirgou n'a pas été occultée par les participants à cette conférence. Après analyse, ils demandent aux autorités actuelles, la tenue d'assises nationales avec les différents acteurs (partis politiques, OSC, autorités coutumières et religieuses, syndicats... ) et à donner des réponses immédiates aux différentes interrogations et préoccupations sur les récents évènements «malheureux» de Yirgou.

Pour juguler toutes ces crises, le CAR propose la tenue très rapidement d'une conférence nationale souveraine de tous les acteurs pour «déterminer le type de gouvernance à laquelle aspire le peuple burkinabè, le type de Constitution, le rôle de la chefferie coutumière, le rôle et la place de l'armée, comment disposer d'une justice indépendante, comment traiter tous les dossiers pendants et afficher une volonté ferme de lutter contre la corruption.»

Connu pour son panafricanisme, Hervé Ouattara est revenu sur son combat contre la "Franceafrique". Pour le président du CAR, la relation entre la France et l'Afrique francophone a été celle de «pillage et de déstabilisation» des Etats africains.

«Le FCFA ne doit plus exister dans nos continents. Nous devons nous lever contre et nos dirigeants doivent sortir maintenant du joug de l'impérialisme et servir la cause de nos différents peuples», a-t-il conclu.

Burkina Faso

Djibo - 2 militaires tués et 6 autres blessés dans l'explosion d'un corps piégé

«Suite à la découverte d'un corps sans vie habillé en tenue militaire, à environ… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Fasozine. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.