3 Février 2019

Afrique de l'Ouest: Le G5 Sahel se penche sur les conflits communautaires et la scolarisation

Photo: Photo: présidence du Faso
5e sommet du G5 Sahel

Au Burkina Faso, un conseil des ministres du G5 Sahel se tient à Ouagadougou ce dimanche en prélude à la cinquième session de la conférence des chefs d'Etat membres, prévue pour mardi prochain dans la capitale burkinabè.

Les ministres du G5 Sahel réfléchissent sur les stratégies pour la mobilisation effective des fonds annoncés pour la force conjointe et le programme d'investissement prioritaire dans les domaines de l'agriculture, l'élevage et l'hydraulique. Ils se pencheront également sur le cas des conflits communautaires et les fermetures d'écoles.

Ouagadougou, dimanche 3 février : 5e session ordinaire du Conseil des Ministres du G5 Sahel. La feuille de route de l'action en 2019, sous la présidence en exercice du Burkina Faso, se précise pour réaliser des avancées significatives en matière de #sécurité et #développement pic.twitter.com/kvRysO74Gu

Maman Sambo Sidikou (@SidikouMaman) 3 février 2019

« Nous allons effectivement aborder les questions liées aux conflits communautaires et à la scolarisation, à la question de l'éducation dans notre espace.

Chacun de nos Etats a fait des réflexions à son niveau et nous allons mettre en commun ces réflexions et proposer des solutions concrètes à la conférence des chefs d'Etat », a précisé à RFI Kané Aichatou Boulama, présidente du conseil des ministres du G5 Sahel.

Sur le plan militaire, les opérations ont commencé et se poursuivent dans tous les fuseaux. Malgré ces actions militaires, des détachements militaires du Burkina Faso ont subi des attaques terroristes.

Le général Hanena ould Sidi, commandant de la force conjointe du G5 Sahel, précise cependant que ces attaques ont eu lieu en dehors de la zone d'action de la force conjointe.

« Dans le fuseau où la force a travaillé, il n'y a pas eu d'attentats, il n'y a pas eu d'actions terroristes. Les actions se sont passées en dehors en dehors de la zone d'action de la force conjointe.

Nous sommes en train d'étudier les moyens mes mieux adaptés, les plus pertinents pour une coopération plus forte et plus accentuée entre les forces armées et de sécurité et la force conjointe », a déclaré à RFI le général Hanena ould Sidi.

Les ministres du G5 Sahel soumettront aux chefs d'Etat les conclusions de leurs travaux et la feuille de route pour l'année 2019.

Sur le plan militaire, depuis le 15 janvier 2019, la force conjointe du G5 Sahel a mené déjà trois opérations dans tous les fuseaux selon le commandant de la force le général mauritanien Hanena ould Sidi. D'autres opérations seront lancées dès ce lundi.

En savoir plus

5e sommet du G5 Sahel - Les ministres en charge de la défense passent en revue le bilan de la présidence du Niger

Beaucoup d'acquis ont été enregistrés par le G5 Sahel sous la présidence du Niger, selon son… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.