3 Février 2019

Cote d'Ivoire: Erosion côtière/Lahou Kpanda - Le gouvernement s'accorde avec les populations sur des mesures d'urgence

Les autorités gouvernementales ont été fortement émues par les images relayées par les réseaux sociaux et les médias dans leur ensemble, qui ont fait écho des ravages causés par la mer qui a emporté plusieurs tombes du cimetière de Lahou Kpanda.

Pour mieux s'enquérir de la situation, et sur instruction du Gouvernement, le Ministre de l'environnement et du développement durable, le Professeur Joseph Séka Séka, a eu le 24 janvier, à Abidjan, une séance de travail avec les autorités préfectorales et communales de Grand-Lahou. Il ne va cependant pas s'arrêter aux échanges avec les autorités politiques et administratives.

Il a diligenté, le 30 janvier, une mission à Lahou Kpanda, conduite par son Directeur de cabinet, François Kouablan.

La mission est composée, d'une forte délégation du Ministère de l'environnement, de représentants de la Banque Mondiale, du Coordonnateur du Programme Waca sur la résilience des côtes de l'Afrique de l'Ouest face au phénomène de l'érosion côtière avec pour site pilote Lahou Kpanda, le Professeur Delphin Ochou, ainsi que de chercheurs.

Elle est allée se rendre compte, accompagnée des autorités locales et des populations, de l'ampleur des dégâts avec pour objectif de proposer des solutions à court terme.

Face à la situation, le gouvernement, par la voix du Directeur de cabinet a traduit sa compassion à la population qui perd, avec la disparition de plusieurs sépultures sous les eaux, une partie de son histoire, une partie d'elle-même.

« Je voudrais au nom du Ministre Séka Séka Joseph, Ministre de l'environnement et du développement durable vous dire yako pour ce qui s'est passé ici à Lahou Kpanda, yako pour ce que vous avez enduré », a consolé le représentant du Ministre. Qui a salué la dignité affichée par les populations face au malheur qui les frappe.

Devant l'urgence de la situation, le gouvernement a identifié en accord avec les populations un ensemble de mesures.

Il s'agit dans un premier temps de les aider à déplacer les restes des leurs sur un site provisoire. Le gouvernement s'est penché dans un deuxième temps sur la situation des populations qui vivent entre l'embouchure et le cimetière.

Une opération d'identification des personnes présentes sur ce site sera menée avec pour objectif de les relocaliser.

Au nom des populations, Gnangni Daniel premier magistrat de la commune de Grand-Lahou, a exprimé au gouvernement et au Chef de l'Etat leurs remerciements tout en demandant que soit apporté tout l'appui nécessaire pour le déplacement des corps.

« Nous adhérons à votre proposition de déplacer dans un premier temps les corps en un lieu provisoire. Nous souhaitons que les mesures soient prises et que les moyens soient dégagés pour que les corps soient exhumés dans des conditions hygiéniques acceptables.

Les choses nous ayant surpris, nous ne nous sommes pas préparés, nous n'avons pas apprêté un site définitif où nous pourrions enterrer nos parents », a déclaré le Maire.

Qui a plaidé pour une aide du gouvernement dans un avenir proche, en relation avec la mairie, en vue d'aménager un site définitif pour accueillir les corps.

Il a également fait remarquer que les populations ont favorablement accueilli la décision du gouvernement d'aider à relocaliser les populations fortement menacées par l'avancée de la mer.

Dans la mise en œuvre du projet Waca, le porte-parole des populations a déclaré que celles-ci émettent le vœu que des solutions durables soient trouvées.

Elles souhaitent que dans la mesure du possible, l'embouchure soit recreusée à son nid initial de sorte à retarder l'avancée de la mer et que l'embouchure soit désensablée avec enrochement du chenal qui sera créé.

Le Préfet a salué, pour sa part, la solidarité qu'il a notée dans le village, malgré quelques incompréhensions qui subsistent et qui sont liées à la gouvernance traditionnelle. Pour lui, c'est dans la cohésion que des solutions durables peuvent être trouvées.

Cote d'Ivoire

Bouaké - Un Sénégalais de 25 ans tué par balles devant son magasin

Amadou Tidiane Ly, un Sénégalais, âgé de 25 ans, a été abattu par des malfrats… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.