Somalie: Les shebabs revendiquent deux nouvelles attaques dans le pays

Soldats de l'Amisom en patrouille à Ceeljaale, en Somalie, le 11 mai, 2018.

Deux nouvelles attaques ont touché la Somalie, ce lundi. Une voiture piégée a explosé sur un marché du sud de la capitale, Mogadiscio, tuant au moins neuf civils. L'attentat a été revendiqué par les islamistes shebabs.

Les shebabs qui ont aussi revendiqué, ce même jour, l'assassinat du directeur du port de Bosasso, dans le nord du pays.

Deux attentats en une matinée. A Mogadiscio, c'est un véhicule bourré d'explosifs qui a explosé ce lundi matin près d'un centre commercial dans un quartier sud de la capitale. Selon un premier bilan, il y a au moins neuf morts.

Une action revendiquée par les shebabs. Le groupe a été chassé de Mogadiscio, il y a huit ans de cela, mais cela ne l'empêche pas d'y mener des attentats suicides.

L'autre attaque a eu lieu dans le nord du pays. Il s'agit de l'assassinat du directeur du port de Bosasso.

L'homme, originaire de Malte, a été abattu dans l'enceinte portuaire par deux hommes armés. Il était responsable du port depuis moins de deux ans, pour le compte de la société P&O ports qui est une filiale du groupe DP World.

Une société émiratie qui avait signé un contrat de 30 ans pour la gestion et le développement de ce port. Dans leur communiqué, les shebabs expliquent que cet assassinat fait partie d'un plan « qui cible les compagnies mercenaires qui pillent les ressources de la Somalie ».

Ces deux attaques surviennent moins d'un mois après l'attentat de Nairobi et elles montrent que les shebabs ont toujours une importante force de frappe même s'ils ne sont plus présents dans la capitale.

Et ce, alors que l'Amisom, la force de maintien de la paix en Somalie de l'Union africaine qui compte environ 22 000 hommes sur le terrain, est censée se retirer progressivement du pays. Un retrait total initialement prévu en 2020, l'année prochaine donc.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.