Burkina Faso: Le DG de la GSP a rendu sa démission

4 Février 2019
communiqué de presse

Le ministère de la justice via un communiqué a salué «son sens élevé de la responsabilité et son souci de préserver l'intérêt général en décidant de présenter sa démission pour favoriser la reprise des activités dans les maisons d'arrêt et de correction. »

Les agents de la Garde de Sécurité pénitentiaire avaient observé le 31 décembre 2018, un sit-in devant la Maison d'arrêt et de Correction de Ouagadougou.

Ils exigent la satisfaction de leur plateforme revendicative, l'annulation de la révocation de dix d'entre eux et la révocation du directeur général de la GSP, Geoffroy Yogo.

Pour les grévistes, leur responsable était à l'origine de la crise qui secoue leur corps depuis plusieurs mois.

Selon le porte-parole des agents mécontents, Oumarou Kaboré, seule la révocation de leur directeur général était la condition pour une éventuelle reprise des escortes des détenus pour les audiences et les auditions.

En rappel, le gouvernement burkinabè a décidé le mercredi 14 novembre 2018 d'interdire d'activités le bureau du Syndicat national de la garde de sécurité pénitentiaire (SYNAGSP) pour manquement à la législation encadrant les activités syndicales.

En outre, il avait décidé de la révocation de dix agents de la garde de sécurité pénitentiaire pour commission de faute d'extrême gravité, conformément à l'article 164 de la loi n°016-2014/AN du 15 mai 2014 portant statut du personnel de la Garde de sécurité pénitentiaire.

Le communiqué du ministère de la Justice

Le Directeur Général de la Garde de Sécurité Pénitentiaire, l'Inspecteur Divisionnaire Géoffroy YOGO, a présenté sa démission de sa fonction de Directeur Général de la Garde de Sécurité Pénitentiaire à Monsieur le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, ce lundi 04 février 2019.

Le Ministre a accepté sa démission et lui a traduit toute sa satisfaction pour les acquis engrangés et les avancées qu'a connues la Sécurité Pénitentiaire sous son magistère depuis le 11 avril 2017, date de sa prise de fonction.

Le Ministre a par ailleurs salué son sens élevé de la responsabilité et son souci de préserver l'intérêt général en décidant de présenter sa démission pour favoriser la reprise des activités dans les maisons d'arrêt et de correction.

Direction de la Communication et de la Presse Ministérielle / Ministère de la Justice

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.