Cote d'Ivoire: Manifestation à Abobo contre la libération de Gbagbo et Blé Goudé

Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, depuis le 1er février, ont été libérés sous conditions par la Cour pénale internationale (Cpi). Des victimes, mécontentes de cette décision de la justice internationale, ont organisé, hier, une marche de protestation.

En Côte d'Ivoire, un groupe de victimes de la crise post-électorale de 2010-2011 a exprimé sa colère hier lundi, suite à la libération sous condition vendredi dernier de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé.

Plus d'une centaine de manifestants sont sortis dans les rues d'Abobo, un quartier d'Abidjan réputé favorable au pouvoir et où une marche de femmes opposées à Laurent Gbagbo avait été réprimée en mars 2011, faisant plusieurs morts.

Le cortège est presque entièrement féminin. Toutes portent un tissu rouge pour marquer le deuil et la colère. Colère de découvrir les images de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé quittant la CPI.

« J'ai eu comme un coup de couteau dans le dos en les voyant je m'attendais à tout sauf à ça... » nous confie Mariam Sanou.

Sur le parcours, des cris des pleurs mais surtout l'incompréhension. Un sentiment partagé par Kadi Cissé. « Je comprends pas pourquoi on libère monsieur Laurent Gbagbo, il faut qu'on m'explique !

C'est pour ça qu'on est sortis: nous ne voulons pas d'eux ici, c'est vrai que c'est un Ivoirien mais il n'a pas voulu de nous et la population ne veut pas de lui ».

La marche se disperse au rond point d'Abobo. Issiaka Diaby, président du collectif des victimes, prend alors la parole.

« Les victimes se sont senties narguées, ces commentaires dans les quartiers, ces injures, ces intimidations... les victimes ne le supportent plus...

Elles ruminent vengeance et ça n'est pas bon pour la Côte d'Ivoire », regrette t-il. Selon lui, les victimes perdent peu à peu confiance en la justice internationale. « Dignes dans la douleur ! » lance t-il encore.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.