5 Février 2019

Afrique: Visite du pape à Abu Dhabi - Cette image qui vaut tous les prêches du monde

Regardez cette image ; comme elle est belle ! Elle vaut tous les discours du monde. La photo a été prise hier à la grande mosquée Cheikh Zayed d' Abu Dhabi. On y voit le pape François et le chef spirituel de l'islam sunnite, le cheikh Ahmed al-Tayeb de la grande mosquée d'Al Azhar, se donner des accolades. Les deux leaders religieux s'y étreignent littéralement dans une fraternité qui ne semble pas feinte.

C'est en effet sous le signe du dialogue interreligieux et de la liberté de culte que le souverain pontife effectue depuis dimanche, sur invitation du prince héritier Mohammed Ben Zayed al-Nahyane, une visite aux Emirats arabes unis où quelque 130 000 personnes vont assister ce mardi à la messe que le 266e pape de l'histoire célèbrera au grand stade de la capitale.

Cette terre d'islam où le successeur de Pierre a établi ses pénates pour 72 heures est réputée pour son ouverture, s'enorgueillissant même d'avoir un ministère de la Tolérance, là où d'autres nations islamiques ne tolèrent rien d'autre que le cri du muezzin.

Ici au contraire, aux cinq appels quotidiens à la prière des muezzins, répond en écho le son des cloches de la poignée d'églises (huit en tout) qui accueillent 9% de catholiques sur les 10 millions d'habitants. Ces chrétiens, pour la plupart, il est vrai, sont des migrants philippins, indiens ou pakistanais travaillant dans le BTP, l'hôtellerie ou comme domestiques.

Cette visite papale constitue donc un magnifique coup de com pour l'émirat pétrolier qui veut soigner son image, quelque peu ternie par son engagement dans le conflit yéménite, en s'autoproclamant champion de la tolérance, dans une région où ce n'est pas toujours la valeur la mieux partagée.

Pape de son temps, Sa Sainteté, avant de s'envoler pour la péninsule arabique, avait écrit sur son compte Twitter : « Je me rends dans ce pays comme un frère pour écrire ensemble une page de dialogue et parcourir ensemble des chemins de paix ».

Avant de lancer sur Youtube : « La foi en Dieu unit et ne divise pas, elle nous rapproche malgré nos différences, elle éloigne les hostilités et l'aversion ».

Des propos que gagneraient à méditer les obscurantistes de tous poils, et Dieu seul sait combien il y en a, qui, du Burkina à l'Afghanistan en passant par le Mali, le Niger, le Nigeria, la Libye, l'Irak, la Syrie et on ne sait trop où encore, liquident chaque jour qu'Allah fait des innocents prétendument au nom de cet Être suprême pourtant très miséricordieux.

C'est en réalité de véritables tournées pour le vivre-ensemble et l'acceptation de l'autre dans sa différence que fait le chef de l'Eglise catholique depuis qu'il a été élu en 2013, en se rendant notamment dans de nombreux pays arabo-musulmans dont la Palestine, l'Egypte et la Turquie.

Il faut croire hélas que, jusque là, il prêche dans le désert et ce n'est certainement pas ce séjour aux Emirats arabes unis qui y changera grand-chose.

Afrique

Hygiène et assainissement - Les engagements de Ngor toujours au point mort

Les engagements en matière d’hygiène d’assainissement que les décideurs africains… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 L'Observateur Paalga. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.