5 Février 2019

Cote d'Ivoire: Gendarmerie nationale / Le Commandant supérieur à ses éléments - " Ne bradez pas votre autorité... "

Plusieurs officiers supérieurs prennent part, depuis lundi 4 février 2019, à l'école de gendarmerie d'Abidjan, à un séminaire de formation de 5 jours.

La sanction ne doit pas avoir pour raison la vengeance ou la nuisance. L'esprit de responsabilité commande qu'on assume ce que l'on fait. On doit donc s'assurer que l'acte que l'on pose est juste et bon. Le but, c'est de faire avancer le service. Un chef doit être juste et transparent ».

Conseils du Général de Brigade Alexandre Apalo Touré, Commandant supérieur de la Gendarmerie nationale, aux commandants d'escadrons.

C'était hier à l'école de gendarmerie d'Abidjan, au cours d'un séminaire de formation organisé à l'intention de ces derniers, afin de leur permettre d'avoir des aptitudes nécessaires pour exercer la fonction.

Pour le Commandant supérieur de la Gendarmerie, un chef doit être lui-même juste et exemplaire vis-à-vis de ses collaborateurs.

En les félicitant ou sanctionnant quand il le faut. « Pour avoir la confiance de ses subalternes, le chef doit être juste, responsable et transparent. Les subalternes doivent être convaincus de la justesse de vos décisions à leur endroit.

Lorsqu'un subalterne est sanctionné, il doit être convaincu lui-même de la justesse de votre décision.

C'est pour tout cela, d'ailleurs, que nous avons décidé de nommer des inspecteurs. A tous les niveaux, l'inspecteur de gendarmerie doit permettre d'avoir une visibilité sur nos actions », dira-t-il.

Pour cette première journée, le Commandant supérieur de la Gendarmerie avait, à ses côtés, le Général de division à la retraite, Touvoly Bi Zogbo Grégoire. En qualité de « témoin », l'ex-commandant supérieur de la Gendarmerie a également prodigué quelques conseils d'usage aux officiers supérieurs.

« Votre mérite réside dans le fait de fournir au commandement toutes les informations nécessaires à même de permettre une prise de décision juste et objective. Ne perdez pas de vue, le discernement », a-t-il conseillé.

Avant d'ajouter : « Soyez exigent envers vous-même. Ne bradez pas votre autorité. Un chef doit être capable de tancer son subalterne en le fixant dans les yeux. Pour ce faire, vous devez développer une résistance face à la tentation de l'argent.

Remettez-vous souvent en cause ». Il a également recommandé aux participants au séminaire de se rendre eux-mêmes, souvent, sur le terrain. Cela rassure, selon lui, les collaborateurs qui ont besoin de se sentir soutenus et protégés.

Prévu jusqu'au 9 février, ce premier séminaire du genre réunit 24 participants, tous des Lieutenants-Colonels ou Colonels.

Il a pour but, selon le Lieutenant-Colonel Fadiga Alassane, chef de cabinet du Commandant supérieur de la Gendarmerie, de permettre à ce corps d'élite d'être capable de réagir face aux grandes menaces, notamment, le terrorisme.

Mais aussi de lui permettre de collaborer, de façon plus étroite, avec les acteurs extérieurs et intérieurs de la sécurité, et d'assurer avec efficacité le suivi administratif des légions. Il a aussi indiqué que d'autres séances de formation sont prévues dans les prochains mois.

Cote d'Ivoire

Zéphirin Diabré - «Si Blaise Compaoré veut aider, il ne faut pas le décourager»

C'est une lettre qui fait sensation au Burkina Faso. Depuis son exil de Côte d'Ivoire, le président… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.