Cote d'Ivoire: Pomme d'anacarde - A la découverte des mets et produits dérivés

5 Février 2019

"Le fruit contient d'immenses potentialités, d'innombrables nutriments qui sont, malheureusement, ignorés. Nous voulons donc valoriser tout cela ».

Ces propos, Mme Veerle Van Waesberghe, Chargée de mission (Transferts de savoirs et compétences développement des espaces économiques et naturels de Taï et Comoé)de l'organisme de Coopération internationale allemande (Giz), les a tenus jeudi dernier, dans les locaux de cette structure, à la Riviera Golf-les Jardins, à Abidjan.

Cela, dans le cadre du lancement de « la caravane de valorisation et de dégustation de la pomme d'anacarde ».

En partenariat avec le Conseil coton anacarde (Cca), l'Office ivoirien des parcs et des réserves (Oipr) et l'Anader, cette caravane qui aura lieu du 09 au 24 février prochain, est initiée par le Programme de développement des espaces économiques et naturels Taï et Comoé (Profiab) avec l'apport financier de la Coopération allemande Giz.

Les festivités qui porteront sur l'exposition, la dégustation des mets et autres produits dérivés de la pomme d'anacarde, débuteront par la ville de Bouna. Par la suite, le car-podium aménagé pour la circonstance, mettra le cap sur Doropo, Koutouba, Flakiesdougou, Nassian.

Toutes ces localités étant situées dans la boucle du Parc de la Comoé. Une caravane pour montrer les attraits du précieux fruit Pour une belle apothéose, la caravane prendra ses quartiers à Abidjan, les 23 et 24 février.

L'occasion sera donnée aux populations de la capitale économique de la Côte d'Ivoire de déguster les mets à base de la pomme d'anacarde. Cette caravane vient s'ajouter à plusieurs autres activités du Giz, déjà menées pour la valorisation et la promotion de la pomme d'anacarde.

Entre autres, le diner-gala de dégustation, l'an dernier, qui a eu pour cadre le Wafou avec 100 participants ; une étude de marché et sondage effectué sur une cible de 200 interviewés, sans oublier l'organisation d'un stand de dégustation lors du cinquantenaire du Parc national de la Comoé à Bouna.

Il faut noter que l'anacarde a été introduit au Nord de la Côte d'Ivoire à la fin des années 50 pour contribuer à la reforestation et la protection des sols.

Progressivement, d'un aspect purement écologique, cet arbre a pris de l'importance avec sa noix commercialisable. En 2015, la Côte d'Ivoire est devenue le premier pays producteur mondial de la noix de cajou.

Aujourd'hui, le pays se lance dans un processus de transformation de la pomme d'anacarde, afin que les familles se servent des produits dérivés de ce fruit pour se nourrir ou les commercialiser.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.