5 Février 2019

Cameroun: Le gouvernement camerounais lâche son ministre Jean de Dieu Momo

Après des propos jugés inappropriés par l'ambassadeur d'Israël au Cameroun, tenus lors d'une émission de télévision le dimanche 3 janvier 2019, le gouvernement du Cameroun lâche t-il le ministre délégué auprès du ministre de la justice Jean de Dieu Momo ? La question anime les chaumières aussi bien que les lieux huppés de Douala et Yaoundé.

La réponse vient du communiqué du ministre de la Communication qui n'a même pas pris la peine d'évoquer le nom du ministre Jean De Dieu MOMO

Extraits: « Le gouvernement Camerounais déplore vivement les propos inapproprié de la dite personnalité et s'en dissocie totalement » avant de le jeter aux gémonies dans sa formation politique et l'opinion « Le gouvernement de la République du Cameroun tient à souligner que le responsable politique concerné s'exprimait à titre personnel »

Le Ministre MOMO Jean De Dieu intervenait alors sur le plateau de la CRTV à titre personnel ou en tant que Ministre délégué auprès du ministre de la justice ? La réponse en dessous sur le post Facebook de la CRTV

Anyway, on le voit bien, le ministre Jean de Dieu Momo, n'a bénéficié ni de la protection ni de la solidarité gouvernementale

« L'ambassadeur de l'Etat d'Israël au Cameroun au Cameroun a été reçu ce Lundi 4 Février 2019 par le ministre des relations extérieures, lequel lui a exprimé les sincères regrets du gouvernement Camerounais. Le Cameroun et l'Etat d'Israël entretiennent des relations historiques et excellentes fondées sur une amitié solide et franche »

Cameroun

Un journaliste enlevé à Bamenda relâché

Ambe MacMillan, président de l'Association des journalistes anglophones dans la région du nord-ouest,… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.