5 Février 2019

Congo-Brazzaville: Finances publiques - Le Congo explore diverses options pour harmoniser ses comptes

L'exécutif veut choisir le système de Comptes nationaux trimestriels (CNT) qu'il estime mieux adapté à la formulation et au suivi des politiques macroéconomiques.

La République du Congo se penche vers les standards internationaux qui demandent davantage des efforts dans la production des comptes nationaux annuels. Le défi du moment, selon la ministre du Plan, de la statistique et de l'intégration régionale, Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas, est la migration au système de comptabilité nationale de 2008 et la mise en place d'un système de CNT.

En effet, les informations provenant de ce système constituent les plus importants indicateurs que sont le produit intérieur brut et ses agrégats tels que l'épargne, l'investissement, le revenu, la consommation. « La comptabilité nationale peut ainsi être un outil de prévision pour aider le gouvernement à connaître le niveau de l'activité économique du pays afin d'impulser un développement équilibré de tous les secteurs productifs (... ) », a souligné la ministre.

Elle évoquait le sujet macroéconomique, le 4 février à Brazzaville, à l'ouverture d'un séminaire régional sur la comptabilité nationale. « Comptes nationaux trimestriels cohérents avec les comptes nationaux annuels », c'est le thème de la formation de cinq jours organisée par le Centre régional d'assistance technique du Fonds monétaire international (Afritac).

Ces assises réunissent des cadres nationaux des pays membres de l'Afritac centre et visent à renforcer les capacités des participants dans les méthodes et pratiques d'estimations des CNT, tout en mettant un accent particulier sur la cohérence de ces comptes et les comptes nationaux annuels dans les Etats membres. Depuis 2016, la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale met en œuvre un programme communautaire de réformes afin de stabiliser le secteur économique et financier.

L'instauration d'un nouveau système de CNT nécessite la production régulière des informations sur les comptes, a rappelé un des conférenciers. « En organisant ce séminaire, l'Afritac centre répond ainsi à la demande de plus en plus forte en formation et en données relatives aux CNT dans tous les pays membres, à la suite d'une précédente session en avril 2018 », a indiqué son conseiller en statistiques macroéconomiques, Sébastien Manzi.

Enfin, les participants vont surtout échanger sur les solutions pratiques expérimentées dans les pays ayant déjà introduit les CNT ; la bonne analyse des données sources pour les pays en cours d'introduction des CNT ; et une bonne compréhension des données sources et des méthodes d'estimations nécessaires pour l'introduction des CNT aux cadres des pays en phase préliminaire.

Congo-Brazzaville

Amélioration du système éducatif - L'Enseignement supérieur examine les annuaires statistiques

Un atelier national de validation des données statistiques 2016-2017 a été ouvert le 24 mai,… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.