Seychelles: Les Seychelles au premier rang des pays africains pour la santé des océans

L'Ocean Health Index (OHI) a classé les Seychelles en première position en Afrique après la dernière évaluation mondiale de la santé des océans.

Au niveau mondial, la nation insulaire s'est classée au 33e rang sur 220 pays et territoires. Le Maroc et l'Egypte ont été classés deuxième et troisième sur le continent.

Ce classement est une autre étape importante pour l'archipel après que l'une de ses plages les plus populaires - Beau Vallon - ait reçu en septembre le drapeau blanc de White Flag International, ce qui indique que la zone figure parmi les premières zones marines certifiées sûres au monde.

L'évaluation de l'Ocean Health Index a été réalisée par le Centre américain pour l'analyse et la synthèse écologiques (NCEAS) et l'organisation mondiale de Conservation International à but non lucratif. Il attire l'attention sur la gestion des océans du monde sur laquelle des millions de personnes dépendent pour se nourrir, se créer des emplois et bénéficier d'autres avantages essentiels.

Les environnementalistes des Seychelles - un groupe de 115 îles de l'océan Indien occidental - ont félicité le pays insulaire pour les pratiques de conservation rigoureuses qui ont permis d'obtenir le classement avec une note de 77 sur 100.

Alain Decomarmond, secrétaire principal à l'Environnement au ministère de l'Énergie, de l'Environnement et du Changement climatique, a déclaré: «Cela montre que nous sommes sur le bon chemin pour faire la différence sur le plan national. L'indice montre que nous nous débrouillons extrêmement bien - les scores que nous avons obtenus pour la biodiversité, par exemple - en matière de conservation et de protection de nos mers. »

Dans un article publié par Africa News, le responsable scientifique d'OHI, Ben Halpern, a déclaré: «Un diagnostic annuel complet des océans du monde fournit aux décideurs des informations et des connaissances qu'ils peuvent utiliser pour mettre en œuvre des actions efficaces visant à améliorer la gestion durable des océans».

Au total, 10 éléments sont évalués pour obtenir le score global du pays en matière de santé océanique: approvisionnement alimentaire, biodiversité, moyens de subsistance et économies côtières, tourisme et loisirs, possibilités de pêche artisanale, eaux propres, stockage de carbone, entre autres.

«Ils prennent en compte beaucoup de facteurs différents. Ils réalisent des études sur la pollution chimique, les eaux de ruissellement provenant de la terre et les intrants agricoles.

Ils se penchent sur les pêcheries, les ports, sur les importations et les exportations, ils effectuent une étude globale », a déclaré Ben Taylor de Wise Oceans, une organisation à but non lucratif travaillant dans le pays insulaire.

M. Taylor a ajouté que la victoire des Seychelles en Afrique est incroyable. «Je pense qu'une grande partie de cela provient du fait que le gouvernement, les organisations non gouvernementales et les citoyens accordent une grande importance à l'environnement, aux mangroves, aux herbiers marins et aux récifs coralliens, ce qui est vraiment un crédit pour les Seychelles et c'est pourquoi ce dernier à obtenu un si haut score », a déclaré M. Taylor.

Cependant, Philippe Michaud, conseiller auprès de Blue Economy, estime que le meilleur score ne doit pas signifier que tout va bien. «Il y a d'autres domaines dans lesquels beaucoup d'améliorations sont nécessaires si nous examinons par exemple la pollution, la surpêche ainsi que la pêche d'espèces menacées.»

Réalisé depuis 2012, OHI évalue scientifiquement la santé des océans de 220 pays et territoires à travers le monde en analysant divers ensembles de données afin de révéler les états actuels et futurs de leurs ressources océaniques respectives et de déterminer comment les nations gèrent les avantages apportés par leurs océans tels que la nourriture, les loisirs, le tourisme de manière optimale et durable.

L'OHI 2018 a également indiqué que 14 des 36 pays côtiers africains ont connu une amélioration marginale de la santé des océans par rapport à la première évaluation réalisée en 2012, tandis que les autres pays ont enregistré des baisses.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.