Afrique: Sports de combat - Brazzaville va abriter les championnats d'Afrique professionnels de kick boxing

La compétition dénommée « To Sangana », première édition, se déroulera dans la capitale congolaise du 21 au 23 février, au gymnase Henri-Elendé.

Gerry Blaise Bollé, le président de l'Association de boxe pied-poings (kick boxing) a donné l'information le 4 février. La compétition mettra aux prises trois pays, notamment le Gabon, la République démocratique du Congo (RDC) et le Congo. Sur le plan pratique, cinq combats de haute facture feront la particularité de cette première édition : deux en amateur K1, deux autres en professionnel en low kick opposant respectivement le Congo à la RDC et un combat professionnel en full contact mettant aux prises le Congo au Gabon. Ce combat contre le Gabon a un caractère particulier. Il connaîtra la participation officielle de la Wako Pro (l'instance qui gère le kick boxing mondial). Par le biais de la Confédération africaine de kick-boxing, elle assurera l'officialisation de la réglementation.

L'organisation de cette compétition à Brazzaville est une bataille gagnée. Elle valide, en effet, l'engagement pris par la Confédération africaine de kick boxing de programmer un combat retour dans la capitale congolaise, après la contestation du premier combat qui a opposé, en juillet 2016, à Libreville, au Gabon, le Congolais Roussel Ditoumona et l'athlète gabonais lors d'un championnat d'Afrique.

« Nous témoignons notre reconnaissance à la Confédération africaine qui nous a confié l'organisation de cette compétition. Ce n'est pas le fruit du hasard car, depuis quatre ans, nos athlètes réalisent de bonnes prestations en glanant des médailles à l'extérieur du pays . Chez nous, nous voulons renouveler ce challenge en confirmant la place que nos Diables rouges occupent sur l'échiquier continental », a commenté Gerry Blaise Bollé.

« Le kick-boxing du Congo-Brazzaville qui réalise un parcours positif tant sur le plan national qu'international doit être valorisé car, il redore le blason du sport congolais. Raison pour laquelle, il s'est engagé à montrer ce qu'il sait faire à l'ensemble des enfants du pays devant naturellement les autorités de notre beau Congo-Brazzaville », a ajouté Me Césaire Alfred Nzobo, le directeur technique. Faisant le point technique, il a assuré que les athlètes sont prêts à en découdre avec leurs adversaires et ils n'attendent que le jour J.

Logiquement, cette compétition sera parrainée par la Fédération congolaise de karaté et arts martiaux affinitaires dont l'association est membre depuis 2010. Ce qui oblige cette fédération à contribuer à la réussite de l'événement conformément aux textes qui disent qu'elle doit financer l'association. Les dirigeants de l'association ont, quant à eux, promis de multiplier les stratégies pour attirer plusieurs sponsors car la compétition, a souligné Gerry Blaise Bollé, a double enjeu, à savoir assurer la visibilité du pays et faire la promotion de la discipline auprès du public sportif congolais. Il a, par ailleurs, souhaité voir les Congolais venir nombreux au gymnase soutenir les leurs. « Cette compétition nous permettra de mettre en lumière les valeurs nobles qui sont le respect de l'adversaire, le dépassement de soi, l'estime de soi et la diversité culturelle », a-t-il précisé. Le concept To Sangana, a-t-il indiqué, est un signe d'espoir qui prouve que les trois pays engagés dans cette compétition peuvent travailler ensemble.

La liste des athlètes congolais engagés

Pour les combats amateurs en K-1

1- Dony Vouta (-65kg)

2- Berci Seth Moufoua (-71kg)

Pour les combats professionnels en Low-kick

1- Durel Tchikaya Pembelo (-63,5kg)

2- Guimard Malong Issay (-71kg)

Pour le combat professionnel Full-Contact

1- Krishna Mouyabi (-71kg)

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.