Cote d'Ivoire: Dérives langagières - L'Oneg condamne et fait des recommandations

5 Février 2019

Les récentes sorties médiatiques de certaines personnalités politiques continuent de susciter émoi et indignation dans l'opinion. Tant et si bien que se sentant interpellées, des organisations montent au créneau pour en appeler à la retenue.

C'est le cas de l'Observatoire national de l'équité et du genre (Oneg), structure consultative rattachée au cabinet du Premier ministre qui, dans un communiqué rendu public hier, dit s'inquiéter de la tournure des évènements.

«On a le sentiment que les vieux démons qui ont entraîné le pays dans une longue crise traumatisante sont de retour », lit-on dans le document signé de Kaba Fofana Yaya Fanta, secrétaire exécutive dudit observatoire.

Face à des propos jugés insoutenables et inadmissibles dont certaines manifestations vont jusqu'aux déclarations obscènes, ces acteurs et actrices de lutte pour l'égalité entre les hommes et les femmes se disent profondément troublés. « Ce n'est nullement pour

en arriver à une telle situation que des plaidoyers sont entrepris en vue de doter la Côte d'Ivoire d'une loi visant à relever le taux de présence féminine dans les assemblées élues.

Ce n'est vraiment pas pour ces spectacles que l'Etat crée tant d'opportunités pour améliorer la position socio-économique des femmes et réduire les inégalités de genre », s'indigne l'Oneg à travers ce communiqué dans lequel il dit déplorer toutes les dérives langagières distillées par les médias et réseaux sociaux.

Cet observatoire demande aux femmes de Côte d'Ivoire de tenir compte des efforts que font le Président de la République et son Gouvernement en faveur de la promotion et de l'autonomisation de la femme et de l'encourager à transformer sa volonté politique en action politique.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.