Afrique de l'Ouest: Présidence du G5 Sahel - La passe au Burkina Faso

Photo: fasozine
Présidence du G5 Sahel: les trois priorités du président du Faso

Après la réunion des experts et celle du Conseil des ministres du G5 Sahel, le grand jour est finalement arrivé avec la conférence des chefs d'Etat, qui s'est tenue dans la journée d'hier à Ouaga 2000 et a accouché de nombreux cris du cœur, notamment à l'endroit des bailleurs de fonds que l'on prie de respecter leurs promesses, et des décisions, à l'image de l'implantation d'un Centre d'analyse des menaces et d'alertes précoces à Ouagadougou.

L'événement phare étant bien sûr le passage du témoin au Burkina Faso, qui assurera désormais la présidence du G5 Sahel pendant une année.

Le 31 janvier dernier, se tenait la réunion des experts du G5 Sahel chargés d'élaborer une feuille de route qui a été avalisée par le Conseil des ministres tenu dimanche dernier.

Ces derniers n'attendaient plus que le 5 février 2019 pour remettre ce précieux document aux cinq chefs d'Etats membres du G5 Sahel qui avaient le loisir d'y apposer leur onction ... présidentielle.

Au cours de la cérémonie officielle d'ouverture, qui a consacré ces retrouvailles, ont pris la parole le président du Faso, les partenaires bilatéraux (Nations unies, Union africaine, Union européenne, CEDEAO), et il y a eu le discours du président en exercice du G5 Sahel, le président nigérien, Mahamoudou Issoufou, qui n'a pas manqué de faire le bilan de sa présidence de la structure.

Une moisson qui, à l'écouter, a été abondante. Ces préalables expédiés, place à la photo de famille.

Les chefs d'Etat se sont ensuite retirés pour un huis clos qui s'est achevé vers 14 heures. Et l'épaisseur du communiqué final lu à la fin en disait long sur l'étendue du travail abattu. La décision d'importance a été le passage du témoin au Burkina, qui va assurer la présidence du G5 Sahel.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.