Congo-Kinshasa: [Formulation des plans de travail 2020-2021] FAO - Cap sur la lutte et le contrôle des maladies transfrontalières

Il se déroule du mercredi 6 au jeudi 7 février 2019 à Kinshasa, un atelier d'échanges et de réflexions axé principalement sur les menaces de sécurité sanitaire que posent les nouvelles maladies infectieuses zoonotiques ou non, qui émergent et ré émergent tout en étant d'origine naturelle, accidentelle ou délibérée à potentiel pandémique et de l'ampleur de lacune qui ont fait l'objet d'un besoin de prolonger le projet en cours jusqu'à l'horizon 2021, car plusieurs maladies animales contagieuses ou non ne font qu'apparaître.

Il est organisé par la composante de l'organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), avec le concours du centre d'urgence pour les maladies animales transfrontalières (ECTAD), en partenariat avec le gouvernement congolais.

Ces journées animées le premier jour par Philippe Koné, le chef de l'équipe ECTAD en RDCN, ont lieu dans la salle de réunion de la représentation de la FAO. En effet, cette rencontre a rassemblé autour d'une table l'équipe ECTAD de la FAO et ces partenaires clé qui sont : les ministères en charge de la Pêche et élevage, de la Santé, de l'Environnement, de l'Enseignement supérieur, les interprofessions, avec la participation des donateurs et parties prenantes du GHSA et de la nouvelle génération du programme EDIT Next GEN ou GEN II.

Cet atelier avait d'abord pour but d'évaluer leur ancien projet qui consistait à renforcer les capacités des agents vétérinaire pour non seulement la lutte mais aussi le contrôle des maladies transfrontalières, qui arrive à terme dès la fin de l'année en cours, mais bien plus, d'avoir une concertation inclusive avec ces derniers pour une éventuelle continuation de projet en 2020 et 2021, qu'ils ont dénommé : "Soutien au programme de sécurité sanitaire mondiale (GHSA). A cet effet, ils ont mis en place un cadre de travail pour se fixer sur l'organisation des prochaines activités qui auront lieu pendant l'année en cours mais ont tenu également de préparer celles de 2020 et 2021.

C'est à cet égard que la FAO a tenu d'organiser une consultation élargie aux partenaires clés selon un processus méthodologique dans le but de formuler le plan national de travail et de budget pour la RDC.

Il faut noter que l'objectif général de cet atelier est d'organiser une concertation inclusive, ce qui revient à dire que la participation de tous les partenaires et de toutes les parties prenantes était de mise pour la mise en œuvre du GHSA et leur implication dans le prochain programme EDIT Next GEN ou GEN II.

En ce qui concerne les objectifs spécifiques, il s'agissait de présenter les nouvelles approches du prochain programme EDIT Next GEN ou GEN II ; d'informer les partenaires et parties prenantes clés des futures approches tant au plan national, central, régional et décentralisé; d'identifier le cadre des activités possibles des composantes identifiées du programme EDIT Next GEN ; d'élaborer le plan de travail et de budget pour les 2 premières années (2020 et 2021) pour la RDC.

Attentes

Il faut signaler, par ailleurs, que les produits attendus de ce panel sont, un plan de travail budgétisé pour l'année 2020, et un rapport final de l'atelier consultatif.

Somme toute, le chef de l'équipe EPTAD en RDC, M. Philippe Koné a tenu de citer quelques maladies animales que leur projet a eu à couvrir, en s'exprimant en ces termes :"nous avons eu à prévenir plusieurs maladies animales telle que la rage, le virus Ebola, la variole à singe et bien tant d'autres. Il sied de noter qu'il y a des maladies animales qui n'atteignent pas nécessairement l'homme mais qui sont extrêmement importantes pour le niveau économique du pays, d'où, la nécessité de leur intervention est de taille, a-t-il conclu. Il a aussi expliqué que depuis 2016 jusqu'à ce jour, le niveau atteint dans ce projet a été évalué à 85%, d'autant plus qu'ils avaient organisés 145 activités. Aussi, a-t-il promis de doubler les efforts pour atteindre 100% dans les jours qui viennent.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.