Algérie: Oran - Vers la création d'un réseau pour la prise en charge des AVC

Oran — Des cycles de formation profitant aux équipes médicales des établissements hospitaliers d'Ain Turck et El Mohgoun (Arzew) viennent d'être lancés par l'Etablissement hospitalo-universitaire '1er novembre' d'Oran (EHUO), afin de créer un réseau pour la prise en charge des AVC couvrant toute la wilaya, a-t-on appris auprès des initiateurs de cette démarche.

L'unité pour la prise en charge des AVC, créée par l'EHUO en 2017 et qui est la deuxième du genre sur le plan national, couvre la zone centre "et il est question de créer deux autres unités, une à Ain Turck, pour la zone ouest, et l'autre à Arzew, pour la zone est, a indiqué à l'APS la chef de service de neurologie au niveau de l'EHU", Pr Douniazed Badsi qui chapeaute la formation.

L'AVC survient lorsque la circulation sanguine vers ou dans le cerveau est interrompue, soit par un vaisseau sanguin bouché (AVC ischémique ou d'infarctus cérébral), ou par l'éclatement d'un vaisseau sanguin provoquant une hémorragie dans le cerveau (AVC hémorragique ou d'hématome), a-t-elle expliqué.

Ces unités ont pour mission la prise en charge H24 des patients présentant une pathologie neuro-vasculaire aiguë ou compliquée.

Elles assurent également le traitement médical et la rééducation à la phase aiguë et organisent le retour au domicile ou le transfert à un autre service pour soins, a-t-on fait savoir. La thrombolyse, technique phare de ces unités, permet de sauver jusqu'à 100% les capacités motrices du malade s'il est pris en charge avant les 6 heures qui suivent l'accident.

Il s'agit d'une technique médicale visant à détruire un thrombus (ou caillot sanguin) qui se forme dans les veines ou les artères, bloquant la circulation sanguine, a expliqué le Pr Badsi, précisant que cette technique consiste en l'injection, par voie intraveineuse, des médicaments thrombolytiques qui vont dissoudre le caillot de sang.

L'EHU d'Oran est le deuxième établissement sur le plan national après l'hôpital de Blida à disposer d'une unité spécialisée dans la prise en charge des AVC. Il sauve annuellement une moyenne de 100% du handicap grâce à la thrombolyse. Les statistiques de cette unité révèlent que la moyenne d'âge des victimes des AVC est de 60 ans, alors que 25% des sujets sont âgés de moins de 40 ans.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.