Sénégal: Violation de domicile des Sonko à Ziguinchor - Le leader de PASTEF salue "le courage" du juge

Diourbel — Le candidat de la coalition "Sonko Président", Ousmane Sonko, a salué mercredi le courage du juge du Tribunal de grande instance de Ziguinchor (sud) relativement à sa décision de condamner à trois de mois de prison avec sursis un gendarme qui s'était introduit au domicile familial du leader de PASTEF dans le but de confisquer des fiches de parrainage.

Le juge du Tribunal de grande instance de Ziguinchor "a pris son courage à deux mains pour dire le droit et attester que tout ce qu'on dit aux Sénégalais par rapport à ces agressions est avéré, nous faisons confiance à la justice d'un côté, et nous prendrons les dispositions qu'il faut", de l'autre.

Le leader de la coalition "Sonko Président" s'entretenait avec des journalistes, mercredi, au terme d'une procession à travers les artères des grands quartiers de Diourbel, dans le cadre de la campagne présidentielle.

"Cette décision est importante", parce qu'à "chaque fois qu'il y a quelque chose contre Pastef, le camp d'en face a essayé d'allumer un contre-feu en essayant de faire croire aux gens que [le parti] inventait des choses pour essayer de se victimiser", a déclaré Ousmane Sonko.

"Aujourd'hui, c'est le tribunal qui a reconnu que c'est un gendarme" en civil qui avait fait une violation de domicile et est coupable d'abus d'autorité en s'introduisant au domicile familial de la mère de Ousmane Sonko à Ziguinchor.

Les médias sénégalais avaient rapporté il y a quelques semaines que des gendarmeries en civil s'étaient introduits au domicile de la famille Sonko au quartier des HLM de Ziguinchor dans le but de récupérer des fiches de parrainage.

Ils avaient été éconduits par la mère du leader de PASTEF qui a porté cette affaire devant la justice.

Le fait est "grave et dangereux", a souligné le candidat de la coalition "Sonko Président", rappelant que les forces de défense et de sécurité du Sénégal "ont toujours fait preuve de grandeur républicaine".

Mais "Macky Sall et son régime sont en train de les utiliser pour une sale besogne, et c'est dangereux pour ce pays", a-t-il déploré.

A l'en croire, cette décision de justice donne raison au PASTEF sur "les cas d'agression" dont le parti Patriotes du Sénégal pour le travail, l'éthique et la fraternité se dit victime.

Selon lui, c'est "la preuve que tout ce qu'on a dit jusqu'à présent par rapport à ces agressions est vrai, parce que malgré les pressions qu'ils ont mises sur le juge", ce dernier a condamné le gendarme incriminé.

"Aujourd'hui, le tribunal de Ziguinchor était assiégé par des dizaines et des dizaines de gendarmes armés jusqu'aux dents pour éviter que les militants puissent assister" à l'audience, a indiqué Sonko.

"La deuxième chose, c'est que ça met à nu les contre-vérités de Aly Ngouille Ndiaye, quand il y a eu cet évènement, il est allé faire sa déclaration sur une radio de la place pour dire qu'+aucun gendarme n'est allé chez la maman de Sonko encore moins au siège de Sonko+", a-t-il avancé.

"Aujourd'hui, le tribunal vient d'attester que le gendarme s'est bien présenté chez nous et a fait ce que qu'on appelle un abus d'autorité. Ce qui est extrêmement grave pour la gendarmerie nationale, pour la République sénégalaise", a-t-il conclu.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.