7 Février 2019

Madagascar: Plan sectoriel de l'Education - Sa mise en œuvre n'est plus remise en question

La mise en œuvre du PSE n'est plus remise en cause, en témoigne la rencontre chaleureuse d'hier entre les principales parties prenantes.

Le plan sectoriel de l'Education (PSE) est co-financé par la Banque mondiale, cette institution et le Fonds des Nations Unies pour l'Enfance (UNICEF) ont réitéré leur soutien à la réalisation du PSE hier en rencontrant Marie Thérèse Volahaingo, Ministre de l'Education nationale.

La rencontre a notamment permis de dresser un bilan satisfaisant du Plan sectoriel de l'Education, qui est actuellement à mi-parcours de sa mise en œuvre. Il a été notamment souligné que l'évaluation à mi-parcours est positive. Un bilan positif qui s'explique notamment par le fait que le PSE ait fait en amont de sa réalisation l'objet de consultations nationales et d'expertises internationales approfondies. La Banque mondiale fournit quant à elle 55 millions de dollars du financement de la mise en œuvre du PSE. La réalisation de ce plan ambitieux ayant reçu un accueil mitigé à ses débuts n'est plus ainsi remise en question. Elle est en bonne voie, les principaux bailleurs et parties prenantes ayant réitéré leurs engagements.

La construction de 800 nouvelles structures scolaires a aussi été annoncée, pour une meilleure inclusivité de l'éducation à Madagascar. L'éducation étant le socle du développement. Par ailleurs, il convient de noter que le PSE n'est pas un plan figé, il fait l'objet de constantes évaluations et des améliorations éventuelles et d'autres apports sont susceptibles de lui être ajoutés, notamment l'amélioration, voire l'assainsissement de l'administration financière.

Madagascar

Le référendum n'aura pas lieu le 27 mai

Le référendum à Madagascar n'aura finalement pas lieu le 27 mai, le jour des élections… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.