Afrique Centrale: Sécurité régionale - Interpol encourage une solide coopération pour affronter la criminalité

La 24e conférence régionale de l'Organisation internationale de police criminelle (Interpol), tenue du 5 au 7 février, à Kigali, au Rwanda, a permis aux hauts responsables de la police et ceux d'autres agences de sécurité et de maintien de l'ordre d'Afrique de renforcer leur partenariat dans la lutte contre le crime organisé.

La rencontre qui a rassemblé près de trois cents délégués, dont cent cinquante-huit chefs de police et de hauts responsables policiers venus de quarante-deux pays africains et d'ailleurs, visait à élaborer des stratégies conjointes pour lutter contre les problèmes de criminalité communs et émergents en Afrique. Plusieurs sujets ont été soulevés, notamment le terrorisme, la traite des êtres humains, la cybercriminalité, la piraterie maritime, le trafic de drogue et la criminalité environnementale.

A cette occasion, le secrétaire général d'Interpol, Jürgen Stock, a appelé au renforcement de la coopération entre les pays africains, afin de faire face plus efficacement à la criminalité transnationale organisée. Il a réitéré la détermination de son organisation à travailler étroitement avec l'Afrique pour combattre la criminalité transfrontalière et le terrorisme, qui sapent les efforts de développement, ajoutant que cette conférence était l'occasion de renforcer les échanges et d'approfondir la coopération policière régionale entre les services chargés de l'application de la loi sur le continent.

« L'Afrique, comme toutes les régions du monde, fait face à des menaces complexes de terrorisme et de crime organisé. Il est donc essentiel de veiller à ce que les agents de police sur le terrain aient accès aux données où et quand ils en ont besoin », a recommandé Jürgen Stock.

Le Premier ministre rwandais, Edouard Ngirente, est revenu sur la consolidation du partenariat entre les polices d'Afrique en vue de mieux lutter contre la criminalité transfrontalière.

Adopter des stratégies globales contre les crimes organisés

« Les menaces sécuritaires représentent un défi majeur en Afrique qui appelle à une réponse collective et coordonnée entre tous les Etats du continent (... ). Aucun pays ne peut gagner seul ce combat. Nous avons besoin d'une coopération régionale et internationale beaucoup plus forte », a-t-il relevé, soulignant qu'il était urgent d'adopter des stratégies globales contre les menaces que font peser les crimes organisés.

Le responsable rwandais a, par ailleurs, fait observer que les menaces sécuritaires, particulièrement le terrorisme, ralentissent considérablement le développement socio-économique en Afrique, appelant dans ce sens à une coopération policière « accrue » et « rénovée » entre les pays du continent.

Au cours de ces dernières années, Interpol a déjà mené plusieurs opérations clés à travers l'Afrique. Il s'agit, entre autres, d'Usalama IV, ciblant les itinéraires criminels à travers l'Afrique orientale et australe et ayant permis l'arrestation de deux criminels de pillage d'espèces sauvages les plus recherchées ; de l'opération Epervier en Afrique de l'ouest, qui a favorisé le sauvetage de centaines de victimes du commerce humain et de l'opération Trigger III - traque le trafic illicite d'armes au Sahel et en Afrique du nord.

Les représentants de plusieurs organisations africaines et internationales ont participé à la 24e conférence d'Interpol, dont l'Union africaine, l'Organisation de coopération policière du continent, Afripol, l'agence européenne de police criminelle, Europol, l'Organisation internationale pour les migrations, la Communauté d'Afrique de l'est et la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale.

La Conférence régionale d'Interpol se tient tous les deux ans afin d'évaluer l'état de la coopération policière et la lutte contre la criminalité transnationale. Quant à Interpol, elle a pour ambition de faciliter la coopération policière dans le monde en adoptant des stratégies de lutte contre le crime organisé, de faciliter l'échange d'informations et d'améliorer les compétences en matière d'enquête.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.