7 Février 2019

Afrique: Akinwumi Adesina, Président de la BAD - « Les High 5 sont en train de produire des effets significatifs partout sur le continent »

Devant le corps diplomatique accrédité à Abidjan, le président de la Banque Africaine de Développement (Bad) s'est réjoui du fait que « les High 5 de la Banque, nos cinq grandes priorités, sont en train de produire des effets significatifs partout sur le continent ». Des résultats qui font renaître l'espoir auprès des populations africaines.

M. Akinwumi Adesina présentait le bilan et les perspectives de la Banque africaine de développement, le mardi 5 février 2019 à Abidjan, en Côte d'Ivoire, à l'occasion du déjeuner annuel qui leur est offert au siège de l'institution.

A l'en croire, en 2018, en écho à la priorité : « Éclairer l'Afrique et l'alimenter en énergie », 4,5 millions de personnes ont été raccordées au réseau électrique.

Et d'ajouter que près de 20 millions ont accédé à des technologies agricoles améliorées : « Nourrir l'Afrique ». D'après lui, les investissements dans le secteur privé ont bénéficié à 1,1 million de personnes : « Industrialiser l'Afrique ».

Et que quelque 14 millions ont eu accès à des services de transport améliorés : « Intégrer l'Afrique », quand 8 autres millions ont bénéficié d'un meilleur accès à l'eau et à l'assainissement : « Améliorer la qualité de vie des populations africaines ».

Autant de facteurs encourageants qui, pour Adesina, appellent des objectifs toujours plus élevés pour la Banque, afin de soutenir le développement économique et social de l'Afrique.

Une vision qui est entrain d'imprimer une marche vers l'émergence d'une Afrique forte

Créditée, par les quatre grandes agences de notation mondiales, d'un triple A avec perspective stable, a-t-il poursuivi, la Banque africaine de développement poursuit sa marche vers l'émergence d'une Afrique forte.

« Nous devons parvenir à l'accès universel à l'électricité. Nous devons aider l'Afrique à devenir autosuffisante sur le plan alimentaire. Nous devons parvenir à l'intégration complète du continent. Nous devons industrialiser l'Afrique et améliorer la qualité de vie de ses populations », a-t-il conclu.

Sénégal

Gouvernance «fast-track» - Bons points et lourdeurs, selon le Dr Momar Thiam

Spécialiste de la communication politique, le Dr Momar Thiam décortique le nouveau concept… Plus »

Copyright © 2019 Le Journal de l'Economie Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.