Sénégal: Des inconditionnels du "Sopi" à l'accueil de Me Wade à Pikine

Abdoulaye Wade arrive sur scène au siège du Parti démocratique sénégalais, à Dakar, le 7 février 2019.

Pikine — Des sympathisants et militants du Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition) se sont déplacés en masse sur l'autoroute, au niveau de Pikine, jeudi en début de soirée, pour accueillir leur leader Me Abdoulaye Wade, de retour de France où il vivait à Versailles, depuis sa défaite à la présidentielle de 2012.

Me Abdoulaye Wade, debout dans un véhicule de couleur blanche, était suivi d'un long cortège constitué de nombreux responsables de sa formation politique.

Les personnes venues à sa rencontre, visiblement acquises à sa cause, scandaient tout au long de son passage : "Gorgui, Gorgui (le vieux, le vieux)".

Le parcours de l'ancien président était jalonné de gendarmes et de policiers. La circulation avait été bloquée le temps du passage du cortège de l'ancien chef de l'Etat.

Certains militants et sympathisants du PDS brandissaient des pancartes avec l'effigie de Me Wade et son fils Karim Wade, dont la candidature à la présidentielle a été invalidée.

L'ancien chef de l'Etat, visiblement fatigué par le voyage et le poids de l'âge (92 ans), a répondu en saluant d'un signe de la main les inconditionnels du "Sopi" (le changement), cri de ralliement de ses militants et sympathisants

"Je porte Abdoulaye Wade dans mon cœur. Il a tout fait pour ce pays. Macky Sall sait que s'il ne bloquait pas Karim Wade, celui-ci remporterait la présidentielle", a déclaré à l'APS Marième Ngom, une militante du PDS.

"Nous souffrons. Les robinets et l'électricité, rien ne fonctionne. Si Karim était candidat, il allait remporter" le scrutin présidentiel du 24 février prochain, ajoute-t-elle, entourée de ses copines et criant "Gorgui, Gorgui".

"Je suis là juste pour soutenir Me Abdoulaye Wade, lui renouveler ma confiance. Wade est un héros national", renchérit un autre sympathisant du PDS, qui ne veut pas être cité.

Dans une vidéo diffusée mardi, l'ancien président a appelé ses concitoyens à s'"opposer à la tenue d'une élection entièrement fabriquée", selon lui, par l'actuel parti au pouvoir, celui de Macky Sall, candidat en quête d'un second mandat.

Le ministre de l'Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, a précisé, à la suite de l'appel lancé par l'ex-chef d'Etat, que l'élection présidentielle se tiendra bel et bien à la date prévue.

M. Wade a dénoncé aussi l'invalidation des candidatures des deux principaux rivaux potentiels de Macky Sall, son fils Karim et le maire déchu de Dakar, Khalifa Sall, tous les deux frappés par des condamnations judiciaires.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.