Tunisie: Accord UGTT-gouvernement sur la hausse des salaires des fonctionnaires

Le gouvernement et l'Union générale des travailleurs de Tunisie (UGTT) ont signé un accord ce jeudi 7 février. La puissante centrale syndicale a immédiatement levé son mot d'ordre d'une grève générale prévue les 20 et 21 février.

Cela faisait des mois que l'UGTT réclamait une augmentation des salaires de tous les fonctionnaires. Une grève d'une journée avait été massivement suivie il y a trois semaines, le 17 janvier, la centrale syndicale ayant rejeté des propositions du gouvernement. L'accord auquel les deux parties sont parvenues ce jeudi ne concerne que l'année en cours.

« Une augmentation globale de 180 dinars, donc à peu près 40 euros, est répartie sur trois tranches : une première de 50% à partir du 1er décembre 2018, la deuxième à partir du 1er mars 2019, et la dernière de 50 dinars, le 1er janvier 2020. A partir de juillet 2019, on va recommencer les discussions pour l'année 2020 et 2021 », explique Lassaad Yaakoubi, membre du Conseil de l'UGTT.

C'est donc une sorte de trêve que vient d'obtenir le gouvernement tunisien, qui est sous la pression du Fonds monétaire international. Le FMI recommande à la Tunisie de réduire les dépenses budgétaires, en baissant notamment la masse salariale. Par ailleurs, le pouvoir tunisien tente de mettre fin à un conflit qui l'oppose à la fédération des enseignants du secondaire. Ils doivent approuver ou rejeter aujourd'hui les propositions du gouvernement sur leurs primes et leur retraite.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.