Burkina Faso: Lutte contre l'insécurité - La Chine arme nos forces de sécurité de six pick-up

La Chine est solidaire du Burkina Faso dans sa lutte contre l'hydre terroriste qui, depuis quelques années, assaille de part et d'autre le Pays des hommes intègres. Le 7 février 2019, l'Empire du Milieu, par le biais de son ambassadeur LI Jian, a remis six pick-up à la Direction générale de la police nationale. C'est au ministère de la Sécurité qu'a eu lieu la cérémonie de réception de ces engins roulants d'une valeur de plus de 76 millions de FCFA.

La relation diplomatique entre le Burkina Faso et la Chine, si elle n'a pas atteint sa vitesse maximale, poursuit néanmoins son petit bonhomme de chemin.

Des actes ont été posés depuis que les deux pays ont décidé de cheminer ensemble, mais intéressons-nous au plus récent. En effet, le 7 février 2019 l'Empire du Milieu a offert six pick-up à la Direction générale de la police nationale.

Ces moyens roulants flambant neufs ont une valeur de plus de 76 millions de FCFA. A travers cette dotation, ce géant planétaire avec son milliard d'habitants apporte ainsi son appui à nos forces de sécurité dans la lutte contre les individus aux instincts meurtriers qui, depuis quelques années déjà, souhaitent diaboliquement que le ciel nous tombe sur la tête.

«La question de la sécurité est l'une de nos préoccupations communes», a d'abord déclaré l'ambassadeur de Chine, LI Jian, qui pense également que les voitures vont améliorer la mobilité des forces de sécurité.

Et comme le Burkinabè est de nature reconnaissant envers son bienfaiteur, le ministre de la Sécurité, Ousséni Compaoré, a félicité le peuple chinois à travers son ambassadeur pour ce geste combien important pour nos forces de sécurité.

« Ce geste entre dans le cadre d'une coopération de plus en plus forte entre les gouvernements burkinabè et chinois.

L'espoir est permis de penser que cette coopération va se renforcer. Le peuple burkinabè, à travers ses forces de sécurité, va immédiatement utiliser à bon escient le matériel dans le cadre de la lutte antiterroriste», a assuré le «sécurocrate».

Après ces brèves interventions, est intervenue la remise officielle des clés des engins, signe que les pick-up peuvent être utilisés au front et pourraient aider à neutraliser des terroristes.

Par ces temps qui courent, on ne badine pas avec les normes sécuritaires. Ainsi, l'aire de la cérémonie était quadrillée par des hommes en tenues qui scrutaient le moindre geste suspect. Inutile donc de dire qu'il fallait obligatoirement montrer patte blanche pour accéder au lieu de la cérémonie.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.