7 Février 2019

Afrique: Éteindre ses lumières pour sauver la planète

Une heure pour la planète est une manifestation annuelle organisée tous les derniers samedis du mois de mars à l'initiative du Fonds mondial pour la nature (World wide fund for nature - WWF). Elle consiste à éteindre les lumières et débrancher les appareils électriques non essentiels pour une durée d'une heure afin de lutter contre le changement climatique.

Cette année, cette journée sera célébrée le 30 mars. Née en 2007 en Australie, sur l'initiative du WWF Australie, une heure pour la planète est un rendez-vous mondial qui vise à mobiliser tous les peuples autour de la question climatique. Il s'agit notamment de montrer aux dirigeants de la planète, parfois climato-sceptiques, que les citoyens du monde entier se sentent concernés par le changement climatique et sont prêts à agir pour sauver la planète.

Après trois années de mobilisation intense autour de l'action climatique, l'édition 2019 va se concentrer sur notre nécessaire reconnexion à la planète et en particulier, la prise de conscience de la valeur de la biodiversité. Cet événement symbolique annuel planétaire va plus loin que le simple fait d'éteindre les lumières pendant une heure. Il invite à un mouvement solidaire mondial qui conduit progressivement les responsables politiques, citoyens et chefs d'entreprises à prendre conscience que c'est l'engagement à des actions concrètes, petites ou grandes pour la préservation de l'environnement, qui va contribuer à changer nos habitudes et préserver notre planète. Un certain nombre de risques sont directement liés aux conditions climatiques : tempêtes, sécheresses, feux de forêts, inondations ou encore canicules.

Selon les scientifiques, le réchauffement planétaire en cours pourrait atteindre 1,1° à 6,4° C d'ici à 2100. Afin d'éviter que notre climat ne s'emballe avec des conséquences dramatiques pour l'humanité, les scientifiques préconisent que le réchauffement climatique soit contenu à +1,5 °C au maximum d'ici à 2100.

Le changement climatique entraîne des bouleversements en chaîne.

Selon la synthèse du rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, les effets du changement climatique très probables sont une hausse du niveau des mers plus importante que ce qui était prévu dans les analyses antérieures ; des événements climatiques extrêmes (sécheresses, pluies diluviennes, tempêtes, etc.) plus violents et plus fréquents ; une hausse des températures moyennes supérieure à 2 °C d'ici 2100 si on ne suit pas les trajectoires du scénario le plus ambitieux pour atteindre cet objectif, les émissions totales cumulées ne devront pas dépasser une fourchette de 1000 à 1500 gigatonnes de carbone d'ici à 2100.

Ainsi donc les pyramides d'Egypte, la tour Eiffel, l'Empire State Building, le quartier Times Square et de nombreux autres monuments emblématiques, situés aux quatre coins du monde, seront une fois de plus plongés dans l'obscurité à partir de 20h 30, heure locale, et pendant une heure.

Au-delà de l'action symbolique, l'heure sans lumière artificielle a fait naître de multiples initiatives, telles que la promotion de l'agriculture et de l'alimentation durables ainsi que la mise en place de projets de conservation. N'oublions pas non plus qu'au niveau mondial, l'éclairage correspond à 19 % de la consommation d'électricité, avec d'importantes disparités entre les pays. En outre, il génère 1150 millions de tonnes de CO2. Prenons alors conscience du danger qui nous guette.

Afrique

CAN U17 - L'Angola rejoint le Nigeria en demi-finale

Après deux journées de la Coupe d'Afrique des Nations Total des moins de 17 ans dans le groupe A, toutes… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.