Madagascar: Législatives - Revanche électorale entre le Mapar, le TIM et le HVM

Tout n'est pas terminé. Les trois grandes formations politiques vont encore s'affronter aux prochaines législatives prévues se tenir le 27 mai. Une revanche électorale pour certains, un troisième tour pour d'autres.

Pour le Mapar, ce sera une occasion pour confirmer qu'il est en pole position après avoir pu faire élire Andry Rajoelina aux dernières présidentielles. Pour le TIM, il ne ratera pas cette opportunité pour démontrer qu'il a sa place dans l'échiquier politique national.

Et pour le HVM (Hery Vaovao ny Madagasikara), il aura l'occasion pour qu'il reste debout malgré la défaite cuisante de son candidat Hery Rajaonarimampianina qui s'est présenté à sa propre succession. L'avenir de ces formations politiques dépendra des résultats qu'ils obtiendront à l'issue de ces Législatives.

Car le fait de ne pas être suffisamment représenté à l'Assemblée nationale serait synonyme de l'absence dans les débats démocratiques dans le pays.

Et tant qu'on ne touche pas à l'actuelle Constitution, tout se jouera encore à la Chambre basse, pour ne parler que de la mise en œuvre de l'article 54 de cette loi fondamentale.

Quatrième tour. A l'issue des Législatives de 2013, le Mapar a pu faire élire 49 députés contre 21 pour le TIM. Le HVM n'a pas encore présenté de candidats.

Mais puisque Hery Rajaonarimampianina a été élu président de la République, une partie des élus du Mapar et des députés indépendants ont formé une majorité présidentielle à l'Assemblée nationale.

Une majorité à géométrie variable qui était à l'origine de l'instabilité chronique du régime de Hery Rajaonarimampianina.

Pire, l'article 72 de la Constitution (« Durant son mandat, le député ne peut, sous peine de déchéance, changer de groupe politique pour adhérer à un nouveau groupe, autre que celui au nom duquel il s'est fait élire. » a été bafoué.

La question qui se pose est de savoir si le Mapar pourrait avoir la majorité absolue à l'Assemblée nationale. Sinon, il serait obligé de composer avec d'autres forces politiques ou avec les indépendants pour assurer la stabilité du nouveau régime.

En tout cas, après les Législatives du 27 mai, il y aura un quatrième tour ou un quatrième round. Ce sont les élections communales qui pourraient se tenir fin août de cette année.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.