Congo-Kinshasa: Les grévistes de la SCTP déversent leur colère sur le Bld du 30 juin

8 Février 2019

Pendant plus d'un quart d'heures, des agents de la Société Commerciale de Transports et des Ports (SCTP) en grève ont pris d'assaut le boulevard du 30 juin hier jeudi 07 février 2019 à la mi-journée, bloquant de fait la circulation automobile.

Un des grévistes surpris sur la chaussée a été arrêté par des éléments de la police avant d'être relâché sous la pression de ses collègues de travail. Un autre agent, victime d'une intoxication aux gaz lacrymogènes, a connu un malaise et a été conduit d'urgence dans un centre médical, à bord d'une jeep de la police.

La grève déclenchée il y a une semaine à l'ex-Onatra a pris une autre tournure hier jeudi 7 février 2019, avec l'invasion du boulevard du 30 juin par les grévistes. Une altercation entre eux et des policiers venus encadrer leur manifestation a failli tourner au vinaigre. Mais après négociations entre des délégués des travailleurs et un galonné de la police, tout est rentré dans l'ordre, notamment suite à la libération des manifestants arrêtés.

Finalement, un compromis a été trouvé pour qu'ils manifestent à l'intérieur de leur concession et devant leur bâtiment administratif, afin d'éviter de troubler l'ordre public. Sur le champ, ils ont repris des chants hostiles à leur Directeur Général, Daniel Mukoko, et la Présidente du Conseil d'Administration, Vicky Katumwa, en allumant cette fois-ci un feu avec des bois morts et des feuilles mortes, respectant ainsi leur tradition, symbole de leur colère.

C'est dans cette ambiance de vive tension que, Jacques Kiniamba, Secrétaire général du syndicat « SOPA », et membre de l'Intersyndicale, a pris son courage entre les deux mains et décidé de parler aux agents, au nom du Bureau national de la délégation syndicale et de la délégation de la SCTP/S.A, désavoué, pour calmer les esprits. Il a assuré aux agents que depuis le 3 février 2019, leur mémo se trouve à l'étude sur la table du Chef de l'Etat, et qu'incessamment, les syndicalistes y seront reçus pour en connaître la suite.

Après ce message, les agents ont désavoué publiquement Pierre Yulu-Yulu, Président du Bureau national syndical de la SCTP/S.A. et lui ont demandé de ne plus les engager.

A cette occasion, le colonel qui commandait les policiers chargés de l'encadrement de la grève a rappelé aux grévistes que sa mission à lui et ses hommes, était de maintenir l'ordre public. Tout en reconnaissant leur droit légitime de débrailler, il leur a demandé de ne pas brûler des pneus, ce que les agents ont refusé catégoriquement. Pour eux, tant que la grève se poursuivra, ils allumeraient le feu.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.