8 Février 2019

Congo-Kinshasa: RSF et JED demandent à la nouvelle opposition de garantir la sécurité des journalistes

communiqué de presse

Reporters sans frontières (RSF) se joint à son organisation partenaire Journaliste en danger (JED) pour dénoncer une série d'agressions dont ont été victimes plusieurs reporters en marge de rassemblements organisés par l'opposition en République démocratique du Congo (RDC).

Lire ci-dessous le communiqué de JED :

Dans une correspondance adressée, le mardi 5 février 2019, à M. Martin Fayulu, candidat malheureux à l'élection présidentielle de décembre dernier, Journaliste en danger (JED) lui a demandé de "dénoncer publiquement les attaques contre les professionnels des médias et de prendre toutes les mesures qui s'imposent pour que pareils incidents ne puissent plus se répéter" lors des différents rassemblements organisées par son parti ou ses ses soutiens.

"Les meetings que vous organisez pour réclamer la 'vérité des urnes' donnent lieu, depuis quelque temps, à d'inquiétantes agressions physiques à l'égard des professionnels des médias par vos militants", peut-on lire dans cette correspondance signée par Tshivis Tshivuadi, son Secrétaire général.

JED a tenu à attirer l'attention de Martin Fayulu sur la récurrence des actes de violence que subissent les journalistes et professionnels des médias dans l'exercice de leur profession lors de ses meetings. Israel Mutombo, journaliste à Afrika TV, chaîne émettant à Kinshasa, a été violemment agressé et son véhicule caillassé le samedi 2 février 2019 par des militants de Lamuka, la plate-forme électorale qui a soutenu sa candidature à l'élection présidentielle de décembre dernier. Contacté par JED, le journaliste lui-même affirme avoir été traité de "traitre" et de "collabo" avec le nouveau pouvoir en place. L'agression aurait pu être bien plus grave sans l'intervention de ses confrères journalistes.

Au cours du même meeting, Dieumerci Mankesela, cameraman du magazine intitulé "Tokomi wapi" (Où en sommes - nous arrivé ?) », diffusé dans plusieurs chaînes de télévision émettant à Kinshasa, a été tabassé par les militants de la coalition Lamuka qui reprochent au promoteur du magazine, Eliezer Tambwe, d'avoir fait partie de l'équipe de campagne de Félix Tshisekedi et d'avoir été élu député sous sa bannière.

Deux semaines auparavant, le directeur de publication adjoint du média en ligne Actualite.cd Stanis Bujakera Tshamala et le correspondant de TV5 Monde dans le Sud-Kivu, Joseph Amani, ont été aussi malmenés et leurs matériels saisis en marge des rassemblements des partisans de M. Martin Fayulu, les 21 et 24 janvier 2019, à Kinshasa et à Uvira, dans la province du Sud-Kivu.

A travers cette correspondance, JED a dénoncé ces actes qui portent gravement atteinte à la liberté d'information, du reste garantie par les lois de la République, et a rappelé à la bonne intention de M. Fayulu que les journalistes qui viennent couvrir ses meetings ne font qu'exercer leur devoir d'informer et ne doivent aucunement être pris pour cibles en marge des rassemblements de ses soutiens.

Congo-Kinshasa

Les sociétés civiles des Kivus alertent sur la situation sécuritaire

C'est un cri d'alarme lancé par les sociétés civiles des Kivus. Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Reporters sans Frontières. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.