Angola: Le pays s'attend à une participation massive des Africains à la Biennale de Luanda

Addis — Abeba - La ministre angolaise de la Culture, Carolina Cerqueira, a demandé vendredi, à Addis Abeba, (Ethiopie), le soutien des pays membres de l'Union africaine (UA) dans le sens de s'associer au projet biennal de Luanda, un événement continental visant à promouvoir la culture de paix qui se tiendra du 18 au 22 septembre dans la capitale angolaise.

Outre des pays africains, la gouvernante angolaise, qui intervenait lors d'une rencontre d'information et de sensibilisation sur la Biennale de Luanda, au siège de l'UA, où plusieurs réunions ont lieu parallèlement à la 34e session du Conseil exécutif de l'organisation continentale, a également invité des organisations internationales, les commissions économiques régionales et d'autres à se joindre à ce projet de promotion de la paix et de l'amitié en Afrique.

Selon Carolina Cerqueira, la réalisation de la Biennale de Luanda, un effort conjoint de l'UNESCO visant à rassembler les peuples et à promouvoir une culture de la paix, vise à pérenniser les objectifs des fondateurs du panafricanisme cinq décennies plus tard, qui ont jeté les bases pour l'union des Africains, dans un contexte mondial pour faire face aux défis du 21ème siècle.

"J'aimerais donc inviter toutes les personnes présentes, les Africains et les autres continents, à se rendre à Luanda pour la Biennale de la paix et à partager avec nous l'hospitalité traditionnelle des Angolais et à mieux comprendre notre vaste diversité culturelle, notre histoire et les étapes sûres de la réalité d'un pays en développement", a-t-il ajouté.

Pour la gouvernante angolaise, cette initiative vise à stimuler l'économie, la culture, le tourisme, le développement durable du continent et à créer des ponts susceptibles de favoriser les partenariats, de renforcer le développement, le progrès et le bien-être ainsi que la citoyenneté participative de tous les Africains et Africaines.

C'est pourquoi, le gouvernement angolais a l'intention d'engager toute la société, la classe entrepreneuriale, les agents culturels et autres, dans la réalisation de la première édition de la "Biennale de Luanda".

Carolina Cerqueira a souligné que le gouvernement angolais avait réaffirmé sa volonté d'organiser la Biennale de Luanda pour une culture de paix en Afrique en mai 2018, lors de la visite du Président de la République, João Lourenço, au siège de l'UNESCO, en France.

Dans ce contexte, le Président de la République a créé une commission multisectorielle chargée de préparer les conditions de la première biennale de Luanda, composée des ministères de la Culture, de l'Enseignement supérieur, de la Science et de l'Innovation, des Télécommunications et de la Technologie de l'information et des Relations extérieures, ce qui démontre l'importance que l'Exécutif attribue à l'engagement en faveur de la paix, de la démocratie et de l'amitié entre les peuples.

Les travaux préparatoires de la Biennale, forum susceptible de promouvoir l'image de l'Afrique dans le monde et sa contribution à la paix dans le monde, à l'amitié et à la fraternité entre les peuples, résultent également de la collaboration de la Mission permanente de l'Angola auprès de l'UNESCO.

Sur la base de l'accord bilatéral signé le 18 décembre 2018 entre l'Angola et l'UNESCO, le gouvernement a inscrit dans le Budget Général de l'Etat / 2019 des fonds pour soutenir la phase de préparation de la biennale de Luanda.

En principe, 12 pays africains seront invités à participer à la première édition. Les dépenses pour la participation de ces pays et d'autres seront partagées entre l'Angola et l'UNESCO.

Les organisations qui ont participé au siège de l'Union africaine à la réunion d'information et de sensibilisation sur la Biennale de Luanda ont salué l'initiative de l'Angola et de l'UNESCO et se sont engagées à apporter leur soutien total au succès de ce forum panafricain visant à réunir des citoyens de divers pays autour des idéaux de paix, d'harmonie et de promotion de la culture.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.