Ile Maurice: Comment Maurice Kamto a été arrêté et torturé jusqu'à Yaoundé

8 Février 2019

"Concernant le cas du professeur Maurice KAMTO et des personnes avec lesquelles il a été arrêté à Douala le 28 janvier 2019, au domicile de M. Albert DZONGANG.

Au moment de leur arrestation, vers 19 h 30, le seul document que la police leur a présenté était un mandat de perquisition signé par le Procureur de la République auprès du tribunal de première instance de Douala NDOKOTI.

Curieusement, ledit mandat de perquisition contient les noms des personnes suivantes: KAMTO Maurice, PENDA EKOKA Christian et Albert DZONGANG.

Lorsqu'ils ont été arrêtés avec près de 80 autres personnes trouvées sur les lieux, à l'intérieur et à l'extérieur de cette maison privée, ils ont été privés de leur téléphone portable, puis emmenés, menottés à la police judiciaire du Littoral (et non au magistrat qui a signé ledit mandat de perquisition) , avant d'être embarqué à minuit dans un bus qui prendra la direction de Yaoundé vers 2 heures du matin, les passagers ne pouvant se conformer à aucune fonction physique. Notez que le professeur KAMTO a voyagé menotté, occupant avec M. PENDA EKOKA, un petit siège réservé à une personne.

Une fois à Yaoundé, le professeur KAMTO et ses compagnons de voyage ont été conduits au GSO (groupe d'opérations spéciales) où ils sont toujours privés de leur liberté sans que soit notifié aucun acte justifiant une garde à vue ou une détention dans un lieu tel que le GSO qui n'est pas un lieu de détention. unité de police judiciaire.

Ce n'est que le 30 janvier 2019, après des recherches infructueuses et des obstructions par la police, que les avocats ainsi formés ont eu accès au professeur KAMTO ainsi qu'à un petit nombre de personnes détenues depuis le 26/01/2019".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Africa Info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.