Cote d'Ivoire: Centre national de transfusion sanguine - Aka Aouelé reçoit du matériel de plus de 47 millions pour sauver des vies

9 Février 2019

Le ministre de la santé et de l'hygiène publique trouve ce don comme une opportunité d'améliorer le système de production et d'approvisionnement en produits sanguins.

Centre national de transfusion sanguine : Aka Aouelé reçoit du matériel de plus de 47 millions pour sauver des vies

Le ministre de la Santé et de l'hygiène publique, Eugène Aka Aouelé, a réceptionné officiellement des kits de transfusion sanguine et des médicaments de l'organisation mondiale de la santé. C'était, hier, au centre national de transfusion sanguine de Treichville. Un geste qui, selon le ministre, vise à sauver des vies. Il s'agit entre autres de 2550 poches à sang triple, 3375 poches à sang double, 15150 tubes de prélèvement, 300 garrots. Des équipes d'intervention rapide de quatre régions sanitaires bénéficient de 4 lampes mobiles, 4 glacières, 4 groupes électrogènes. D'autres cartons de médicaments d'urgence pour la prise en charge de 10 000 personnes en situation d'urgence pendant trois mois ont été aussi offerts au ministère pour soulager les patients. La valeur de ce don est estimée à 47 344 494 FCfa.

Le ministre de la santé et de l'hygiène publique trouve ce don comme une opportunité d'améliorer le système de production et d'approvisionnement en produits sanguins. « La mortalité maternelle infantile et néonatale tire certaines de ses causes dans le dysfonctionnement de l'approvisionnement en produits sanguins ». Exprimant sa gratitude au donateur, le ministre a relevé que l'Oms a financé plusieurs activités pour l'achat des poches de sang, de réactifs des journées de don de sang. « Tous ces financements ont pour principal objectif d'aider notre système sanitaire et à rendre disponible et accessible, du sang de qualité partout en Côte d'Ivoire ». Le ministre a souhaité, par ailleurs, que ce partenariat se renforce. Car l'objectif recherché est de faire baisser le taux de mortalité en Côte d'Ivoire. Il a invité les populations à intégrer la culture du don de sang et de sa promotion dans leurs habitudes. Parce que selon Konaté Seidou, directeur du centre national de transfusion sanguine, le besoin de poches de sang pour la couverture du pays s'élève à 230 000 alors que la production actuelle est de 170 000 poches de sang. Il espère que le gap sera comblé d'ici à 2020. Il a déclaré que le système transfusionnel est sécurisé. Les donneurs de sang sont des bénévoles. Le sang recueilli est dépouillé de toute maladie.

Pour Jean Marie Vianney Yameogo, représentant de l'Oms en Côte d'Ivoire, ce don s'inscrit dans la politique globale d'appui à la Côte d'Ivoire afin de mettre en œuvre sa politique de santé. Pour lui, nombre de décès pourraient être évités en assurant une disponibilité permanente des produits sanguins. « La pénurie d'intrants est un sérieux handicap à l'atteinte de l'objectif de 230 000 donneurs attendus. Toutes les populations doivent contribuer au don de sang », a-t-il recommandé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.