9 Février 2019

Ile Maurice: Agalega - Une semaine de congé forcé pour les 80 nouveaux travailleurs d'Afcons

Le «Mauritius Trochetia», spécialement affrété par la société indienne pour transporter son personnel, n'a pu débarquer ses passagers en raison d'une mer démontée. Pourtant, il n'y a pas d'alerte cyclonique à Agalega.

Pas de bol pour Afcons Infrastructure Limited. Ses 80 travailleurs indiens n'ont pu débarquer. Il s'agit du troisième contingent de travailleurs depuis le 28 novembre affecté à Agalega. Ces derniers n'ont toujours pas foulé l'île du Nord alors que le Mauritius Trochetia a pourtant accosté l'archipel depuis lundi 4 février dernier. Afcons Infrastructure a spécialement affrété ce bateau pour le transport exclusif de ces travailleurs.

La raison de ce contretemps, les intempéries qui s'abattent sur l'archipel depuis mardi et qui provoquent une mer démontée. La société indienne a décroché le contrat pour la construction d'une piste d'atterrissage de 3 km, soit la moitié de la superficie entière de l'île du Nord, d'une jetée, d'une tour de contrôle, entre autres bâtiments.

«Le Mauritius Trochetia qui a quitté Port-Louis samedi est arrivé à Agalega lundi, sauf que personne n'a pu débarquer. La mer est toujours aussi démontée», confie Arnaud Poulay que nous avons joint au téléphone, hier.

Il ajoute que la situation est telle qu'aucun pêcheur ne peut prendre le risque de s'aventurer en mer. En raison du mauvais temps toujours, les quelques collégiens de l'île du Sud sont contraints de s'absenter de l'école, qui se situe à l'île du Nord.

«Nous ressentons aussi les effets du cyclone»

Par contre, Arnaud Poulay déplore que la station météorologique de Vacoas n'ait émis aucun avertissement de cyclone pour Agalega. «Alors que le cyclone était encore loin, Maurice est passé en alerte 1. Il n'en a rien été pour Agalega où nous ressentons aussi les effets du cyclone. La dernière fois que cela s'est produit, les autorités avaient dit que le protocole serait revu. Mais, ce n'est pas le cas.»

Par ailleurs, il y a eu une nouvelle évacuation sanitaire vers Mahé, par un avion d'Air Seychelles, hier. Ramon Radegonde, âgé d'une quarantaine d'années, s'est, semble-t-il, fracturé la mâchoire, après une chute. Faute d'équipements comme un scanner dans l'archipel, il a dû être évacué vers un hôpital des Seychelles.

De son côté, le Dornier ne peut toujours pas y atterrir car le stock de Jet A-1, embarqué de Maurice, samedi, se trouve toujours à bord du Mauritius Trochetia, n'ayant pu être déchargé, à cause du mauvais temps.

Les quatre revendications des amis d'Agalega0

Les Amis d'Agalega, association qui comprend 150 membres, se donnent rendez-vous, dimanche 17 février, dans leur centre à Roche-Bois, pour prendre connaissance d'au moins quatre revendications faites auprès des autorités compétentes. C'est ce qu'a annoncé Laval Soopramanien, un des porte-parole de l'association, hier. «D'abord, les membres de l'association réclament que les Agaléens bénéficient d'un titre de propriété en bonne et due forme avant que le projet d'infrastructures ne démarre car le peu d'habitants de l'archipel qui possèdent un tel titre, ne peuvent le transférer à leurs héritiers car le bail devient caduc à leur mort.» Ensuite, que des habitants d'Agalega soient informés du projet qui devrait se faire sur les deux prochaines années. En troisième lieu, ils réclament un meilleur système de santé à Agalega car ils font valoir qu'en un mois, «quelques personnes âgées sont décédées». En quatrième lieu, ils demandent que le développement soit aussi ouvert à la communauté agaléenne de Maurice, qui dit-il, comprend des compétences dans divers domaines. «Le développement d'Agalega doit se faire avec la communauté, pas sans nous», souligne Laval Soopramanien. Plusieurs résolutions seront votées à main levée ce jour-là.

Ile Maurice

Profil express - Mohunlall Madhow et Hurrydeo Ramdany

L'ACP Mohunlall Madhow avait posé ses valises au NSS dans les années 90. Il travaillait alors sous le… Plus »

Copyright © 2019 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.